Documentaire (France). Produit en 2017. Sortie le 10/01/2018. Distribué par New Story.

Synopsis

Belinda a 9 ans. Elle aime la neige, la glace pour glisser, plus encore sa sœur avec qui elle vit en foyer. On les sépare. Belinda a 15 ans. Pas du genre à vouloir travailler dans un magasin de chaussures, en mécanique à la rigueur. Belinda a 23 ans, elle aime de toutes ses forces Thierry, ses yeux bleus, son accent des Vosges. Elle veut se marier pour n’en être jamais séparée. Coûte que coûte.

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    La réalisatrice a façonné le portrait au long cours d'une jeune femme façon Boyhood, en trois temps et autant de scènes puissantes. C'est déchirant.

  • Critikat

    Il ne s’agit jamais de choquer le spectateur en lui montrant comment vivent de « pauvres gens » mais de faire le portrait d’une fille devenue femme pour qui ces difficultés sont la norme.

  • Les Inrockuptibles

    Belinda est un très émouvant et puissant portrait de femme évolutif, sculpté dans le minerai ingrat de la condition prolétaire pour en ramener des pépites d'humanité, de courage et de désir de vivre.

  • Le Monde

    Belinda existe intensément, et c’est à son rayonnement exceptionnel que se réchauffe le regard tendre, réflexif et persévérant de Marie Dumora.

  • Cineuropa

    Le portrait de Belinda parvient à émouvoir sans tomber dans l’apologie des bons sentiments et Marie Dumora est douée pour ne pas mettre l’accent sur l’environnement lourd duquel viennent les personnages.

  • Bande à part

    Autour de sa jeune héroïne, courageuse et fervente, la cinéaste Marie Dumora parvient à tisser un récit fort et émouvant où le champ et le hors-champ se répondent habilement.

  • Le Monde

    Ce film inclassable de Marie Dumora sur une famille miraculée recèle de grands moments de cinéma.

  • Les fiches du cinéma

    Nouveau chapitre de l’œuvre au long cours que Marie Dumora tisse, telle Pénélope, depuis 2000, autour des deux sœurs yéniches Belinda et Sabrina (et de leurs proches). Un documentaire conçu comme une tragédie grecque, mais dans lequel l’espérance résiste.

  • Libération

    Marie Dumora forge humblement son cinéma tel un circuit libre, ouvert sur l’instinctif : sans forceps, larmes, bons sentiments ou pitié mal placée, sans filtre non plus qui viendrait polir les paroles et accents du coin. Mais cette modestie n’induit aucune mollesse.

  • Studio Ciné Live

    Un film à vif, dont on sort secoué.

  • Télérama

    Ce parti pris aboutit à un portrait brut, jamais manipulateur. Qui reste en ­mémoire.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.