Horreur (France, Etats-Unis). Avec Mylène Farmer, Crystal Reed, Anastasia Phillips.
Produit en 2017. Sortie le 14/03/2018. Distribué par Mars.

Synopsis

Suite au décès de sa tante, Pauline et ses deux filles héritent d’une maison. Mais dès la première nuit, des meurtriers pénètrent dans la demeure et Pauline doit se battre pour sauver ses filles. Grand prix et prix du public, festival de Gérardmer.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Avoir-alire

    Malsain jusqu’aux bout des ongles et d’une intensité rare, Ghostland trouve instantanément sa place au panthéon des shockers made in France aux côtés de Martyrs, À l’intérieur et Haute Tension. Pascal Laugier se surpasse avec ce qui apparaît être indéniablement une nouvelle date dans l’horreur. (...) Chef d’oeuvre.

     

  • Première

    Ghostland est une expérience éprouvante, dans tous les sens du terme... On dira juste que le film est une claque, qu'il s'interroge constamment sur le rapport au réel, à l'écriture et à l'imaginaire, qu'il ménage son lot de scènes (vraiment) chocs et qu'il cache en son coeur un mélo familial déchirant qui amène à l'une des plus belles scènes vues récemment au cinéma.

  • Télérama

    La descente aux enfers de deux adolescentes victimes d'un pervers. Un récit sophistiqué qui vire au pire cauchemar. Haletant et troublant.

  • Fiches du cinéma.

    Toujours aussi étrange et vicieux, le cinéma de Pascal Laugier gagne en noirceur avec ce nouvel essai redoutablement construit.

  • Ecran large

    Inattendu, radical et poétique, Ghostland attrape le spectateur à la gorge pour le plonger dans une abîme intime et cauchemardesque, dont il ne ressortira pas indemne.

  • Elle

    On en tremble, mais on adore !

  • Critikat.

    Ghostland s’inscrit dans la généalogie d’une esthétique horrifique américaine à laquelle il rend hommage (Lovecraft, Carpenter, Rob Zombie…) tout en élaborant, autour d’un scénario malin, un torture porn malsain à souhait.

  • Le Monde

    Ghostland est troublant et maîtrisé, de par son jeu de fausses pistes et de son ambiance malsaine.

  • Le Parisien.

    Ghostland a obtenu trois trophées, dont le Grand Prix, au festival du film fantastique de Gérardmer. C’est plus que mérité !

  • Sortir

    Le scénario malin marque par son originalité. L'ensemble est rondement mené, pertinent.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.