Drame (France, Canada). Avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Vincent Cassel, Marion Cotillard, Léa Seydoux.
Produit en 2016. Sortie le 21/09/2016. Distribué par Diaphana.

Synopsis

L’après-midi en famille d’un jeune auteur qui, après 12 ans d’absence, retourne dans son village natal afin d’annoncer aux siens sa mort prochaine. D'après la pièce de théâtre de Jean-Luc Lagarce. Grand prix du jury et prix du jury oecuménique, Festival de Cannes 2016.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • ( Xavier Dolan )

    L’affection du public français pour Mommy a été un véritable moteur pour moi. Qui m’a d’ailleurs propulsé vers cette adaptation un peu périlleuse, mais qui s’inscrit dans la continuité des tensions familiales et de l’amour maternel, et aussi fraternel cette fois-ci. Je suis très fier et ému de la transposition du texte de Lagarce à l’écran, et de la façon dont les acteurs se sont lancés avec moi, généreusement et entièrement, dans cette langue, ce monde théâtral où nous avons cherché ensemble un film à faire. Et ce que nous avons trouvé me ravit, vraiment. J’ai hâte de partager ce film avec le public.

  • Télérama

    Xavier Dolan ne commet pas l'erreur de fuir le théâtre. Hormis une percutante scène en voiture, le huis clos est assumé. Tout se joue sur les visages, dans la circulation des regards. Un exercice de style, certes, mais un sens esthétique impressionnant, des trouvailles, des inventions et des fulgurances pour diriger ses comédiens, notamment Marion Cotillard et Vincent Cassel, éblouissants.

  • avoir-alire.com

    Troublant de désinvolture, le nouveau Dolan fait poindre un spleen jamais sentimentaliste et infiniment romanesque. Autant d’étourdissements émotionnels portés à leur firmament.

  • Première

    Huis clos aride, jamais inquiet de se rendre aimable, Juste la fin du monde divisera aussi sûrement que la personnalité de son réalisateur. Avec son sixième film, Xavier Dolan raconte la mort du dialogue familial. Canalisé par le non-dit, le cinéma de Dolan n'a jamais été aussi beau.

  • CGP Le Mag

    Avec ce grand huit d'émotions, Dolan continue sa radiographie des familles dysfonctionnelles qu'il porte à un degré d'incandescence jamais vue.

  • Version Femina

    Pour son 6e film, Xavier Dolan s'est offert un casting flamboyant. Un quintette éblouissant qui se déchire sur la musique de Gabriel Yared. Certainement le film le plus fort de son auteur.

  • Studio Ciné Live

    Une oeuvre ambitieuse, tout en contrastes, portée par un casting impressionnant.

  • Le JDD

    Un beau drame loin de toute convention, dans une langue et une ambiance aussi théâtrales que singulières faisant toute la saveur du film.

  • Le Monde

    Un traité clinique de la folie familiale, une saisissante coupe in vivo de l'égarement de l'amour.

  • Positif

    Si Juste la fin du monde peut parfois donner la sensation que le style de son auteur marque un (relatif) coup d'arrêt à la courbe ascendante de sa carrière et de sa maturation stylistique, il reste l'expression puissante et parfois déchirante d'un absolu besoin d'être aimé.

  • Les Inrockuptibles

    Moins ornementé que d'autres, comprimé jusqu'à l'asphyxie, Juste la fin du monde est le film le plus rêche de Xavier Dolan. Mais pas un des moins fulgurants.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.