Drame (Belgique). Avec Cédric Kahn, Bérénice Bejo, Marthe Keller.
Produit en 2016. Sortie le 10/08/2016. Distribué par Le Pacte.

Synopsis

Après 10 ans d'amour et la naissance de leurs jumelles, Thierry et Marie ont décidé de se séparer. Malheureusement, Thierry n'a pas les moyens suffisants pour se reloger. Ils prennent alors la décision difficile de continuer à vivre sous le même toit... Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2016.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Jamais dans l'hystérie, mais dans les silences humiliants, dans les non-dits et les petits gestes mesquins et tristes, les deux acteurs sont formidables de justesse et le climax déchirant laisse sur le carreau.

  • Positif

    Sans jamais quitter l'enceinte de la maison, mais sans jamais s'abîmer dans la performance, L'économie du couple, scénarisé et mis en scène avec une rare justesse, enregistre les doutes, les peurs et la vitalité "malgré tout" d'un duo en bout de course. Une réussite majeure.

  • Le Monde

    L’anti-comédie romantique par excellence, un film sec, nourri de l’observation au microscope d’une cellule familiale.

  • Studio Ciné Live

    Un film à l’image de l’interprétation éblouissante de retenue des deux acteurs principaux.

  • Télérama

    La référence à A nos amours de Maurice Pialat est aveuglante et revendiquée. A chaque fois, ce qu'il détaille, c'est la perte du libre arbitre chez un individu. Il s'agit alors de résister ou de se perdre. Comme tous les films du cinéaste (Nue propriété, Elève libre, A perdre la raison), L'économie du couple est un thriller moral. Joachim Lafosse filme un match de boxe, avec attaques, esquives et coups bas, en plans séquence fiévreux et habiles.

  • Version Femina

    Coécrit avec Mazarine Pingeot, ce film observe les combats ordinaires avec justesse et cruauté. Intense et déchirant.

  • Le JDD

    Une confusion des sentiments brutale, tendre et émouvante, mise en scène de façon viscérale, et captée à hauteur de vie comme rarement au cinéma. Bérénice Bejo, forte et fragile, et Cécric Kahn, viril et immature, sont d'une justesse saisissante.

  • Voici

     

    Après le décevant Les chevaliers blancs, le réalisateur retrouve sa veine intimiste et incisive d'A perdre la raison, sans mélo ni romantisme.

  • avoir-alire.com

    Joachim Lafosse se lance dans une comédie plus comptable que romantique, animée avec virtuosité par une famille de comédiens épatants.

  • Bande à part

    Joachim Lafosse filme, avec délicatesse et pragmatisme, la rupture amoureuse et l’éclatement d’une cellule familiale. Vif et saisissant

  • Le canard enchaîné

    Voilà ce qui rend ce film à la fois dur et poignant : il magnifie le couple en train de disparaître sous nos yeux, en jouant des fêlures de chacun.

  • L'Express

    Cette façon de découper la vie de couple au sclapel tout en y incluant du romaneque et de la dramaturgie a le mérite de l'originalité.

     

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.