Western (Etats-Unis). Avec Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Demian Bichir, Michael Madsen, Tim Roth, Bruce Dern .
Produit en 2015. Sortie le 06/01/2016. Distribué par SND.

Synopsis

Après la guerre de Sécession, huit voyageurs se retrouvent coincés dans un refuge au milieu des montagnes... Golden Globe de la meilleure musique.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Note de réalisation

    Les principales sources d'inspiration de Quentin Tarantino, pour Les huit salopards, se situent moins du côté du cinéma que de celui des séries western des années 1960, comme BonanzaThe Virginian et The High Chaparral. Ces séries comprennent en effet plusieurs épisodes dans lesquels des hors-la-loi prennent en otage les personnages principaux, le tout se déroulant en huis clos dans un refuge isolé au fin fond de l'ouest américain le plus sauvage. "Le spectateur passe la moitié du temps à se demander quel personnage est bon et quel personnage est mauvais, et ils ont tous un passé trouble qui se révèle progressivement. Je me suis alors dit que je pourrais faire un film basé sur ce genre de personnages. Une bande de hors-la-loi piégés dans une pièce, avec une tempête de neige à l'extérieur, leur donner des flingues et voir ce qu'il se passe ensuite...", confie le réalisateur.

  • Dossier de presse

    Quentin Tarantino a souhaité que le film Les 8 Salopards soit tourné et projeté dans le prestigieux format 70 mm Ultra Panavision. Il s’agit d’un format très particulier, avec une image extra large – encore plus large que le scope classique – et employé pour la dernière fois en 1966. Ce retour à la technologie photochimique abandonnée depuis le cinéma numérique, permet de retrouver une incomparable douceur de l'image. La pellicule 70mm offre une très grande définition (3 à 4 fois plus que le classique 35mm), inégalée à ce jour en projection.  La version présentée comporte 8 minutes de film supplémentaire par rapport à la version qui sera exploitée en numérique. Les projections sont spécialement pensées dans la tradition de l’époque, avec la scénographie suivante : une ouverture et un entracte.

  • Allociné

    Quentin Tarantino est un réalisateur qui aime s'entourrer de comédiens qu'il connait bien. Il le prouve une fois de plus avec Les Huit salopards dans lequel il retrouve Samuel L. Jackson pour la quatrième fois après Pulp Fiction, Jackie Brown et Django Unchained ; Kurt Russell pour la deuxième fois après Boulevard de la mort ; Tim Roth également pour la deuxième fois après Pulp Fiction ou encore l'indémodable Mr. Blond pour la troisième fois après Reservoir Dogs et Kill Bill: Vol. 2.

  • Femina

    lumière superbe, décors confinés et espaces blancs de neige à perte de vue. Du spectacle, en effet.

  • Teaser

    Trois heures de tension insoutenable soigneusement bâtie et mijotée au feu d’un pamphlet enragé : Quentin Tarantino, en sondant l’âme torturée de l’Amérique comme jamais il ne l’avait fait auparavant, signe sans doute son meilleur film.

  • Ecran large

    Oeuvre somme, canalisatrice des tics et névroses de son réalisateur, Les 8 salopards est certainement l'un des meilleurs films de Tarantino.

  • Cinema Teaser

    On n'avait jamais vu Tarantino aussi ouvertement politique, et aussi incisif. Les 8 salopards apparaît comme son film le plus mature. Sans doute son meilleur.

  • Le JDD

    Une oeuvre âpre, sans foi ni loi, qui pratique ouvertement l'autocitation. On savoure les règlements de comptes entre acteurs d'exception, la caméra virevoltante et virtuose.

  • Télérama

    Tarantino revient, après une farce historique, Inglourious Basterds, et un western hyper vitaminé, Django unchained, à l'essence de ce qu'il est, la quintessence de ce qu'il fait : du cinéma bis à la puissance 10.

  • Le canard enchaîné

    Ce nouvel hommage sanguinaire au genre du western transformé en huis clos à suspense réjouira les fans du grand maniériste que Tarantino est devenu.

  • Les Inrockuptibles

    Tarantino propose une variation sur son premier film Reservoir Dogs. Une oeuvre à la fois bouffonne, méditative, longue et sidérante, rusée et extrêmement rigoureuse.  

  • Critikat

    Jamais Tarantino n’avait atteint une hauteur de vue comparable à celle qui fait des 8 Salopards une œuvre majeure.

  • Transfuge

    Faux western, vraie psychanalyse des Etats-Unis, grand film sur les séquelles de la guerre de Sécession.

  • Libération

    Comme d’habitude du sang, des dialogues sans fin et une surenchère d’anecdotes, mais aussi un amour sincère des comédiens, le luxe de se tromper et l’envie de chercher hors des pistes balisées.

  • Trois couleurs

    En plus d'une distribution alléchante, le nouveau Tarantino réunit les meilleurs ingrédients du cinéaste culte.

  • Paris Match

    C'est à la fois roublard et jubilatoire, excessif et unique, surtout dans le contexte hollywoodien actuel.

  • Filmosphère

    A la fois fondamentalement « tarantinien » et profondément nouveau, Les 8 salopards s’impose comme un classique en puissance.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.