Documentaire (Congo (Rép. Dém.), France). Avec Kabwita Kasongo, Lydie Kasongo.
Produit en 2017. Sortie le 06/12/2017. Distribué par Les Films du Losange.

Synopsis

Au Congo, un jeune villageois espère offrir un avenir meilleur à sa famille. Il a comme ressources ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Parti sur des routes dangereuses et épuisantes pour vendre le fruit de son travail, il découvrira la valeur de son effort et le prix de ses rêves. Grand Prix, Semaine de la Critique, Festival de Cannes 2017.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Télérama

    Deuxième long métrage documentaire après Bovines, ce récit d'accompagnement est d'une ampleur bouleversante, magnifiquement restitué. Le talent d’Emmanuel Gras est de rendre presque onirique, presque mystique, la quête de son héros. On sent, à chaque instant, le réalisateur se poser des questions morales qui l’honorent : comment filmer Kabwita sans l’humilier ? Comment résister à lui porter secours lorsqu’il se trouve en difficulté ? Comment éviter l’indécence, en somme ? Emmanuel Gras y parvient, à force d’honnêteté et de pudeur. Makala (charbon en swahili) est un film remarquable.

  • Positif

    Emmanuel Gras trace un sillon austère, poussant ses images vers une abstraction intemporelle qui finit par faire trembler la fine membrane séparant le documentaire de la fiction. Un film qui fascine autant qu'il dérange.

  • Libération

    Entrer dans une salle et voir un film qui prend son temps : le temps de regarder ce qu’il filme, le temps de nous laisser le regarder. C’est une évidence et c’est une rareté. Les films sont bons quand ils se fichent d’eux-mêmes, et celui-ci ne pense qu’à l’homme qui marche vers la ville pour vendre son charbon. Une claque et une caresse.

  • Le Monde

    Un documentaire pur jus, mais pas de ceux qui restent collés au réel. Au contraire, la caméra d’Emmanuel Gras ne cesse de transfigurer les situations dont elle témoigne, pour leur conférer un souffle et une flamme qui savent puiser, quand il le faut, à l’imaginaire des grandes mythologies ­humaines.

  • Le courrier de l'art et essai

    Emmanuel Gras pousse son film vers une forme d'abstraction intemporelle, rendant poreuse la frontière entre documentaire et fiction.

  • Le Point

    Une oeuvre pleine d'humanité et d'intensité.

  • Le JDD

    Au-delà d'un contexte passionnant, ce film nous invite à ressentir l'héroïsme de son humble et quasi unique personnage, miraculeux damné de la terre. Bouleversant.

  • Studio Ciné Live

    Le portrait pur et saisissant d'un homme au travail. C'est aussi une réflexion sur l'acte de filmer. Un vrai coup de coeur.

  • Le canard enchaîné

    Un film austère, presque lancinant, mais qui laisse une empreinte durable dans la mémoire, grâce au magnifique travail sur l'image, transformant son personnage ordinaire en un héros presque mythique.

  • Le Monde

    On est ici quelque part entre Mad Max et le mythe de Sisyphe.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.