Drame (France). Avec Sandrine Bonnaire, Mouna Fettou, Ilian Bergala, Kamal El Amri, Lubna Azabal.
Produit en 2017. Sortie le 08/11/2017. Distribué par Les films du Losange.

Synopsis

Edith, 45 ans, ouvrière dans une usine textile, voit sa vie bouleversée par un plan social. Loin de son fils et sans attache, plutôt que le chômage, elle est la seule à choisir de rejoindre son usine délocalisée au Maroc…

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Les Inrockuptibles

    Un beau sujet pour le réalisateur révélé en 1994 pour son interprétation dans Les Roseaux sauvages d'André Téchiné et un rôle fort pour Sandrine Bonnaire.

  • Mondociné

    Un beau film sur la renaissance d’une femme, porté par une formidable Sandrine Bonnaire.

  • La Provence

    Un film sublime, grave et rempli d'espoir. Sandrine Bonnaire irradie de sa présence magique et donne un souffle d'âme supplémentaire au film.

  • avoir-alire.com

    A contre-courant du modèle habituel de l’immigration économique, le film porte un regard poignant, mais optimiste sans jamais être naïf, sur les différences culturelles et la difficulté à les surpasser. Entre mélancolie et espoir, Sandrine Bonnaire transforme avec grâce un sujet douloureux en un récit apaisant et romanesque.

  • Le JDD

    Tout en dépeignant la violence du capitalisme mondialisé, Gaël Morel explore avec finesse la société marocaine, partagée entre modernité et archaïsme. Cet itinéraire d'une mère malmenée par la vie séduit par son subtil mélange de délicatesse, d'âpreté. Il bénéficie aussi d'une Sandrine Bonnaire remarquable.

  • Version Femina

    On ne reste pas indifférent à ce portrait de femme sensible, incarnée par Sandrine Bonnaire qui nous touche.

  • Télérama

    Voilà un beau personnage, à mi-chemin entre le cinéma social et le romanesque. Le cinéaste Gaël Morel et l'actrice Sandrine Bonnaire trouvent la note juste, dans un bel élan de générosité commune.

  • Positif

    Toujours à bonne distance de son sujet et de ses personnages, Gaël Morel (Après lui) signe son meilleur film, aussi convaincant dans la délicatesse de son approche psychologique que dans sa radiographie d'un univers social déliquescent. Une des bonnes surprises de l'automne du côté du cinéma français.

  • Le canard enchaîné

    Ce film plaisant tient grâce à la présence et au jeu de Sandrine Bonnaire en femme-roseau qui sait ployer.

  • Le Monde

    Gaël Morel parvent à marier sa fiction avec une réalité très palpable. Le film, illuminé par Sandrine Bonnaire, suscite une réelle émotion.

  • Les Inrockuptibles

    Ce passé de mythe du cinéma français, ces femmes croisées et cette dimension politique, Sandrine Bonnaire les porte avec une sensibilité, un charme et une force rares.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.