Drame (Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni). Avec Rifka Lodeizen, Jakob Oftebro, Elsie de Brauw.
Produit en 2017. Sortie le 18/04/2018. Distribué par Arizona.

Synopsis

Roos rejoint la Norvège tous les ans afin de rendre visite à son jeune frère et sa mère pianiste. Entre les deux femmes, d’anciennes tensions enfouies empêchent toute communication. Cette année, Roos souhaite pourtant partager une nouvelle essentielle. Festival de Toronto, Prix Cineuropa, Festival des Arcs, meilleure contribution artistique, festival du Caire.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Cineuropa

    Boudewijn Koole nous livre un film délicat dont la légèreté de trait permet à sa force dramatique de vraiment s’exprimer. La relation mère-fille intense que le film construit avec une précision remarquable est assez subtile et contribue à augmenter la tension émotionnelle qui ressort du récit. Les paysages nordiques magnifiques renforcent l’impact de l’histoire. Au final, un film chaleureux et poignant.

  • Just Focus

    5 ans après Little Bird, Boudewijn Koole nous offre une oeuvre qui fait mouche dans sa recherche de beauté et de sens. Tout y semble ouaté : les sons, les atmosphères, les échanges, les dialogues et même les sentiments. Ode à la nature, à la blancheur, au silence, à la disparition, à la liberté et au choix, Sonate pour Roos se permet la lenteur pour narrer et se déployer délicatement en puissance. Un film original, délicat et sensible.

  • avoir-alire.com

    Le juste équilibre entre les beautés naturelles immuables et le caractère éphémère de la vie fait de Sonate pour Roos une ode à la vie sous toutes ses formes, et malgré la gravité du sujet, distille un apaisant parfum d’optimisme.

  • Le JDD

    Bénéficiant d'une véritable atmosphère et de comédiens convaincants, cette sonate d'hiver, belle, triste et lumineuse à la fois, est émouvante.

  • Télérama

    Malgré la gravité du sujet, on s'y sent comme dans un cocon, bercé par la délicatesse de la mise en scène. La lenteur contemplative du récit n'empêche toutefois ni la sensualité ni l'émotion.

  • Le canard enchaîné

    La tragédie progresse dans une atmosphère ouatée tout au long de ce film bien joué. Un beau travail sur le son et sur les silences complète la partition.

  • L'Obs.

    A la fin de ce film réalisé avec sensibilité par le Néerlandais Boudewijn Koole (Little Bird, Beyond Sleep), on ne sait plus où s'arrête la banquise et où commence le ciel. Triste et beau à la fois.

  • Positif

    Ce huis clos enneigé ne surjoue pas le drame, il l’affronte avec une étrange et cruelle douceur. Ce petit film du nord a bien des qualités.

  • La Provence

    Un film poignant et magnifique.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.