Drame (Russie). Avec Darya Zhovner, Olga Dragunova, Veniamin Kats.
Produit en 2017. Sortie le 07/03/2018. Distribué par ARP Sélection.

Synopsis

1998, Naltchik, Nord Caucase, Russie. Ilana, 24 ans, travaille dans le garage de son père. Un soir, la famille et les amis se réunissent pour célébrer les fiançailles de son jeune frère David. Dans la nuit, David et sa fiancée sont kidnappés... Prix de la critique internationale, Un Certain Regard, festival de Cannes 2017. Grand prix du jury et meilleure actrice, festival d'Angers.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Positif

    Mixant avec une rare évidence thriller, tragédie familiale, réflexion politique et portrait de femme, Tesnota témoigne d'une sûreté inouïe. Et signe, à n'en pas douter, l'acte de naissance d'un futur grand cinéaste.

  • Le Monde

    La révélation cannoise de cette 70e édition, n’allons pas la chercher plus loin : c’est ce premier long-métrage russe du jeune Kantemir Balagov. Le film où se télescopent la montée des antagonismes ethniques, la tragédie familiale et le polar, évoque le James Gray de Little Odessa.

  • Libération

    Le réalisateur de 26 ans et sa comédienne, l’ébouriffante Darya Zhovner, dont c’est aussi le premier film ont provoqué une déflagration au Festival de Cannes. Une pépite inespérée.

  • Grazia

    Un premier film ambitieux et virtuose.

  • Les Inrockuptibles

    Un bijou de premier film entre James Gray et Maurice Pialat.

  • Télérama

    Un tout nouveau réalisateur russe virtuose filme son pays déchiré entre traditions et violences. Sidérant.

  • Première

    Au rayon des films russes exécutant la radiographie de leur pays par le prisme du fait divers, 2017 avait offert le très âpre Faute d'amour. 2018 sera l'année de Tesnota.

  • Le JDD

    Inspiré d'un fait divers survenu en 1998, ce premier film âpre, brillamment interprété et émouvant, explore la diaspora tout en s'emparant des thèmes du choix et du sacrifice.

  • Le canard enchaîné

    Une révélation. Quand le cinéma russe brille par ses minorités : juste revanche de l'Histoire.

  • Le Monde

    Balagov filme ces existences recroquevillées avec un art du cadre et des présences remarquables.

  • L'Express

    Un premier film remarquable : le suspense, la tension, les péripéties font flipper jusqu'au bout. Et sous le polar réaliste, la rage.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.