Comedie dramatique (Corée du Sud). Avec Yuh-jung Youn, Yoon Kye-sang, Chon Moo-song.
Produit en 2017. Sortie le 01/08/2018. Distribué par ASC.

Synopsis

So-young est une dame âgée qui, faute d’une retraite suffisante, doit arrondir ses fins de mois en devenant une “Bacchus Lady”, terme élégant pour désigner une prostituée. Ses clients se font rares. Ses conditions de travail devenues difficiles, mais aussi sa rencontre avec une vieille amie, et l’irruption inattendue d’un petit garçon dans sa vie – un Philippin dont la mère effectue un court séjour en maison d’arrêt – vont l’obliger à réfléchir à son avenir et à certaines options professionnelles qui s’offrent à elle. Festival de Berlin.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Abus de ciné

    Au travers de cette histoire d'entraide, le scénario dresse intelligemment le portrait de classes populaires en proie à la pauvreté, dans ce qui est pourtant la 11e puissance économique mondiale. Loin de tout cliché, plein de surprises et de jolies idées, le scénario enjoint à un rapport à la tendresse plus qu'au sexe, et fait de cette femme si réservée et fine, l'objet de toutes les convoitises. Une œuvre singulière et touchante.

  • 3 couleurs

    Loin de se lamenter, les protagonistes font preuve d'un humour corrosif qui, s'il allège le tableau, ne minimise jamais le sérieux du propos. Le regard sans complaisance du réalisateur s'attarde sur la misère des seniors, laissés-pour-compte du miracle économique coréen.

  • VO

    The Bacchus Lady est tout sauf un film à tiroirs qui accumulerait les thèmes sans les faire fusionner. Au contraire, la grande fluidité du scénario, imprégné d'une douceur mordante, permet de les lier avec sincérité. Youn Yuh-jung, grande actrice coréenne, est formidable.

  • Le JDD

    Difficile de ne pas s'attacher à cette héroïne au caractère bien trempé, mais au grand coeur, d'un film qui s'empare d'une réalité méconnue avec profondeur et légèreté.

  • Positif

    Si l'écriture très habile du scénario a su tisser les trois lignes thématiques qui apparaissent l'une après l'autre (prostitution, fin de vie, maternité), la réalisation de ce film peu dialogué est très classique et s'appuie sur une comédienne expérimentée, Youn Yuh-jung, qui tient le film sur ses épaules.

  • Le Monde

    The Bacchus Lady vaut en premier lieu pour son interprète, la formidable Youn Yuh-jung, qui aborde son personnage avec ce qu’il faut d’effronterie, de verve et de distance vis-à-vis de soi-même pour exprimer son humanité meurtrie, mais résolument vivante.

  • Le canard enchaîné

    Ce film coréen aborde, sur un ton léger de comédie parfois décalé, un phénomène social bien réel.

  • Télérama

    Jamais misérabiliste, cette chronique d'une précarité incroyable surprend par sa tendresse.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.