Comedie (France). Avec Lucien Jean-Baptiste, Edouard Montoute, Loreyna Colombo .
Produit en 2011. Sortie le 14/03/2012.

Synopsis

Patrick est un homme rigoureux et borné. Elève brillant aux Antilles, sa mère l'a envoyé à l'âge de dix ans pour faire ses études en "France". 30 ans plus tard, il est devenu un historien réputé et fier, coupé de sa famille et de ses traditions...

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Clapmag

    30° Couleur ouvre son regard sur le rapport à l'Autre et à la culture de l'Autre. Le duo de réalisateurs nous montre qu’un retour aux racines ne se fait jamais sans peine. Touchant, le film donne du baume au coeur, réconciliant les différences à coup de couleur et de musique. Le thème du voyage, qui semble être chez Jean-Baptiste un refrain récurent, est ici exploité avec justesse et sensibilité. Il existe en effet un certain nombre de correspondances entre le premier et le second film du réalisateur (la famille, l'identité, la culture, la rapport aux autres, etc.). Une filiation qui se crée ; des repères qu'on retrouve. L'empreinte d'un auteur ?

     

  • Première

    L'idée, qui fait penser à Case Départ, est ici exploitée avec un sérieux inattendu et sans faire trop de concessions au politiquement correct.

  • Studio Ciné Live

    Un film sympathique au scéario parfois bancal.

  • Le Parisien

    Entre humour, jubilation, émotion et gravité, ce film porte un regard sensible sur la question des préjugés communautaires et des racines culturelles.

  • Les fiches du cinéma

    30° Couleur propose, par-delà son parti pris de comédie rigolarde, une réflexion sur la blessure sourde qu'impose le déracinement, qu'aucun avantage matériel ne cautérise vraiment, et la nécessité de ne pas se perdre de vue.

  • Le Monde

    Bien sûr, le film reprend le trajet maintes fois parcouru de l'homme qui retrouve le lieu de ses origines, mais ce schéma est l'objet de tant d'effractions, d'irruptions, qu'on finit par l'oublier pour se laisser aller au plaisir de la divagation.

     

  • Excessif

    On navigue entre humour et tendresse, sur les flots d'une culture que les auteurs semblent parfaitement connaître. Un hommage digne et sincère, porté par une joyeuse troupe de comédiens (...). Edouard Montoute, travesti de bout en bout, apporte au film une énergie folle.

     

  • Excessif

    On navigue entre humour et tendresse, sur les flots d'une culture que les auteurs semblent parfaitement connaitre.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.