Comedie (France). Avec Sandrine Kiberlain, Albert Dupontel, Philippe Uchan, Nicolas Marié.
Produit en 2013. Sortie le 16/10/2013. Distribué par Wild Bunch.

Synopsis

Ariane Felder, juge aux mœurs strictes et célibataire endurcie, est enceinte. D'après les tests, le père de l'enfant n'est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression. Mais Ariane ne se souvient de rien...

Information spectateur

Quatre ans après Le Vilain, Albert Dupontel repasse derrière la caméra avec 9 Mois Ferme.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • La Provence

    Au Printemps dernier, Albert Dupontel avait agréablement surpris les cinéphiles aixois avec une soi-disant masterclass de cinéma qui s'était transformée en présentation de la version "presque finie" de son dernier film 9 mois ferme. (...) Longtemps applaudi et questionné, Dupontel avait promis qu'Aix ferait aussi partie du circuit des avant-premières de la version définitive. Dont acte le mardi 10 septembre au Cézanne. Si vous êtes fan de ce déjanté qui cache sa tendresse derrière le vitriol de l'humour carbonisé, pensez à réserver !

  • Nouvel observateur

    Une comédie irrésistible.

  • Aujourd'hui en France

    Inventif et réjouissant.

  • Première

    Au sein d'un cinéma français formaté, Albert Dupontel fait office de tornade salutaire. Un comique démolisseur dont le burlesque énervé fait péter les coutures du bon goût. Dans le genre, 9 mois ferme, c'est du brutal. Sandrine Kiberlain décroche enfin son grand rôle comique.

  • Mad Movies

    Albert revient avec son meilleur film. 

  • Avoir-alire.com

    Cette comédie corrosive, irrévérencieuse et trash confirme le talent d’Albert Dupontel. A mourir de rire.

  • le JDD

    Dupontel allie élégance de la mise en scène, grand guignol et sens du gag.

  • les Fiches du cinéma

    Une série de situations désopilantes brillamment servie par le tandem Kiberlain / Dupontel.

  • Télé 7 Jours.

    Délicieusement trash et burlesque, cette cinquième réalisation de Dupontel brille par sa tendresse espiègle et son humour ravageur.

  • CinéTéléObs.

    Avec une délicatesse de touche inattendue, une palette de focales subtiles et une panoplie de seconds rôles abonnés à son cinéma (...), Dupontel s'apprête à élargir un public qu'il va, certes, faire pleurer de rire. Mais aussi rire et pleurer.

  • Le Point

    Pour avoir, sans rien renier de sa folie, mis de la tendresse dans son film, Dupontel va sans doute enfin trouver le public qu'il mérite.

  • le Monde

    Au nom du peuple, monsieur Dupontel, merci pour ce moment de cinéma jubilatoire !

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.