Drame (Algérie, France). Avec Hiam Abbas, Biyouna, Nadia Kaci, Fadila Belkebla.
Produit en 2016. Sortie le 26/04/2017. Distribué par Les films du Losange.

Synopsis

Au cœur du hammam loin du regard accusateur des hommes, mères, amantes, vierges ou exaltées islamistes, des fesses et des foulards de Dieu se confrontent, s’interpellent entre fous rires, pleurs et colères, Bible et Coran… avant le sifflement d’un poignard et le silence de Dieu.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Studio Ciné Live

    Ce film comporte des moments forts en émotion et un message nécessaire à porter.

  • L'Express

    Un huis clos coloré, débordant de vie, dans un hammam d'Alger où corps et âmes de femmes se mettent à nu. Petits bonheurs et grandes horreurs s'écoulent sur les peaux humides, versés avec une tendresse infinie par Obermeyer, le pieu de l'obscurantisme fiché en son coeur, entre sourires bravaches, peurs et pleurs.

  • Le JDD

    Parfois cru, mais jamais voyeuriste, porté par des comédiennes habitées, un film à la fois drôle, bouleversant et profondément humaniste.

  • Le Monde

    L'enchevêtrement de coprs et de paroles est subtilement orchestré.

  • Le canard enchaîné

    Comédienne algérienne condamnée à l'exil en 1999, Rayhana a écrit à chaud cette pièce qu'elle adapte ici avec force. Ce huis clos sensuel et tragique a été tourné dans un superbe hammam ottoman de Salonique avec une belle brochette d'actrices.

  • Télérama

    Les intentions sont nobles : tirer le film vers la fable et l'hymne aux libertés — de plus en plus sacrifiées. La vérité simple des portraits séduit pourtant davantage.

  • L'Obs.

    Un film à la fois poétique et combatif, généreux et tragique.

  • Le Point

    Le résultat, qui est tout sauf du théâtre filmé, nous invite au coeur de la matrice où le combat contre la violence se déroule entre joies et pleurs, secrets et exaltations.

  • L'Obs.

    Il y a dans le film un parfum de liberté. C'est la version politique de Femmes de Georges Cukor qui réunissait une quinzaine de femmes dans un institut de beauté. C'était fielleux et ironique. Chez Rayhana, c'est vif et tranchant.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.