Drame (France, Israël). Avec Pio Marmai, Cédric Kahn, Adèle Haenel .
Produit en 2012. Sortie le 19/09/2012. Distribué par Rezo.

Synopsis

Paris 2011. Alex a vingt-sept ans. Il vit de la vente de shit et paye les dettes de son frère. Alors quand son cousin lui annonce qu’il ouvre un restaurant à Tel-Aviv, Alex imagine le rejoindre pour changer enfin de vie. Déterminé à partir, Alex doit trouver de l’argent et faire son Alyah... Quinzaine des réalisateurs, Festival de Cannes 2012, festival de Cabourg, meilleur scénario, festival d'Angers.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Libération

    La mise en scène sérieuse et classique du premier long métrage réussi d'Elie Wajeman sert parfaitement le scénario de cette évasion mélancolique. Surtout, le film fait éclater au grand jour ce qui semble intéresser par-dessus tout le jeune cinéaste : une passion contagieuse pour ses personnages et pour ses comédiens.

     

  • Abus de ciné

    Sans être trop communautariste, Elie Wajeman nous permet encore d’apprendre sur les traditions juives. Entre drame et comédie, il distille avec une certaine efficacité, suspense et humour, aidé par un casting en or : Pio Marmaï au charme ravageur, Adèle Haenel au caractère bien trempé, Guillaume Gouix toujours juste et Cédric Kahn, réalisateur, ici comédien impeccable. Une jolie réussite à encourager.

  • Positif

    Les trois acteurs principaux ont une prestance exceptionnelle.

  • Les Inrockuptibles

    Un polar racé façon James Gray.

  • Le Nouvel Obs.

    Alyah zigzague habilement entre les genres. Polar, chronique initiatique, le film croque de façon inattendue et politiquement incorrecte les prétendants au départ en Israël. L’Eden n’est pas au rendez-vous. Le talent, si. Cédric Kahn est sidérant de présence, Adèle Haenel impose un personnage d’amoureuse d’une modernité singulière. Pio Marmaï, lui, irradie tout ce film qui fonce à la vitesse d’un bolide.

  • Le JDD

    La justesse du ton et des dialogues, les personnages riches en aspérités incarnés par des acteurs impeccables concourent à la réussite de ce premier film.

  • Studio Ciné Live

    La réalisation est précise, jamais démonstrative, toujours au service du propos.

  • Télérama

    Grâce à une mise en scène nerveuse, on est conquis par ce suspense existentiel. Les interprètes sont tous épatants.

  • Les Inrockuptibles

    Alyah se détourne vite des mythologies américaines pour faire le portrait inquiet et sensible d'un jeune type en partance pour Israël. Un premier film réussi.

  • Le Nouvel Obs.

    Un polar remarquablement géré et un portrait touchant, nimbé d'une atmosphère mélancolique.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.