Thriller (France). Avec Sophie Marceau, Miou-Miou, Marc Barbé .
Produit en 2012. Sortie le 06/02/2013. Distribué par Rezo.

Synopsis

Un soir, une femme se rend dans un commissariat pour confesser le meurtre de son mari violent, commis il y a plusieurs années. Mais plus la policière de permanence l'interroge, moins elle a envie de l’arrêter... D'après Les lois de la gravité de Jean Teulé.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Jean-Paul Lilienfeld, réalisateur

    J’avais envie de parler des femmes battues après avoir lu qu’en France, une femme mourrait tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon. J’avais trouvé ce chiffre hallucinant. Je voulais traiter ce sujet, sans pour autant faire une thèse ou un manifeste. Comme pour La journée de la jupe (2008), j’ai cherché un système dramatique qui me permette de parler d'êtres humains et non pas de faire la morale. Le roman de Jean Teulé était le vecteur idéal : son écriture est très cinématographique ; il décrit même des lumières et permet au lecteur de visualiser rapidement l’histoire. Comme souvent dans son œuvre, il y a un mélange de gravité, de profondeur et d’humour qui me touche.

  • Avoir-alire.com

    Dans ce plaidoyer pour la femme assez tonitruant où le huis-clos en commissariat peut évoquer Garde à vue de Miller, on ressent une vraie mise en scène de cinéma, dans les décors qui participent à nourrir une ambiance de film noir et noctambule. Si les intentions sont parfois trop appuyées, le suspense reste entier et on se laisse porter jusqu’au bout par ce face à face insolite qui réserve plus d’une surprise.

  • Femina

    Remarquablement filmé, ce huis-clos réussi, au dénouement bouleversant, oppose les deux actrices, chacune excellente, dans une partition difficile.

  • Télé7Jours

    Servi par deux actrices à fleur d'émotion, ce huis-clos poignant serre la gorge. Du cinéma vérité, (...) inconfortable, mais d'utilité publique.

  • La Croix.

    Les dialogues bien écrits, le ton abrasif des échanges, l'absence de faux-semblants donnent au film une vraie puissance.

  • A nous Paris.

    Les drames et les enjeux sont parfois un peu caricaturaux, mais ce huis clos s’avère au final prenant.

  • JDD

    Sophie Marceau n'hésite pas à s'enlaidir, visage gonflé, regard fatigué. Miou-Miou, dans un registre plus connu, sonne juste.

  • Nouvel observateur

    La dernière demi-heure, noire et touchante, prouve que le film a atteint son but.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.