Drame (Japon). Avec Masahiro Higashide, Erika Karata.
Produit en 2018. Sortie le 02/01/2019. Distribué par Art House.

Synopsis

Asako, une jeune femme de 21 ans qui vit à Osaka, tombe follement amoureuse de Baku. Mais un jour, Baku disparaît. Deux ans plus tard, désormais installée à Tokyo, Asako rencontre Ryohei, qui est le sosie parfait de son amour disparu... Sélection officielle, Festival de Cannes 2018.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le Monde

    Asako, inégal dans sa durée, captive avant tout par la finesse de son découpage, qui recueille comme une grande collection d'approches et gestes amoureux. Sous cette apparente simplicité, le film est travaillé par un système de variations et d'échos qui le rendent plus sinueux, plus contrarié.

  • Paris Match

    Dès la scène d'ouverte et le coup de foudre (ou plutôt le feu d'artifices) entre la douce Asako et le beau Baku, le réalisateur japonais nous fait battre le coeur et aimer ses personnages à la folie.

  • Trois couleurs

    Comme dans Senses, Hamaguchi déplie les sentiments les plus troubles avec une infinie délicatesse.

  • Hanabi

    La profondeur et la subtilité avec laquelle cette femme est dépeinte l'écarte définitivement des récits Harlequin, mais plutôt des beaux mangas qu'Osamu Tezuka consacrés à des femmes, complexes et conquérantes.

  • Première

    La mise en scène aussi gracile que précise donne à ce drame amoureux des allures de rêve éveillé.

  • Positif

    Au coup de foudre succèdent les coups de théâtre, sans que le film ne perde son allure languissante de chronique quotidienne. L'intrigue de roman-photo est déjouée par l'attention au détail, le refus du pathos, l'impassabilité des visages.

  • Grazia

    Une femme aime un homme puis tombe amoureuse de son sosie. La trouvaille n'est pas qu'astucieuse et littéraire, elle est d'emblée cinématographique dans le traitement qu'en fait le réalisateur.

  • Libération

    Le faux classicisme de la mise en scène de Hamaguchi brille souvent par la clarté un rien précieuse de ses cadres et l'inventivité de son découpage.

  • Les Inrockuptibles

    A travers une histoire de coup de foudre, de disparition et de réincarnation d'un double à la Sueurs froides, Hamaguchi radiographie une société japonaise corsetée.

  • Le Monde

    Un film d'une richesse et d'une sensibilité rare.

  • Le canard enchaîné

    Hamaguchi rend avec une extrême sensibilité et une grande économie de moyens les séismes intimes, les mille soubresauts qui peuvent faire dévier une vie. Nul hasard puisque le réalisateur s'est illustré en parallèle dans une série de documentaires sur l'après Fukushima.

  • Télérama

    Un film prenant et sans cesse surprenant qui évoque Vertigo de Hitchcock.

  • L'Obs.

    Une merveille d'écriture et de mise en scène.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.