Documentaire (Ukraine). Produit en 2021. Sortie le 14/09/2022. Distribué par Dulac Distribution.

Synopsis

Les 29 et 30 septembre 1941, les Allemands, avec l’aide de deux bataillons ukrainiens, ont abattu, sans la moindre résistance de la part de la population locale, 33 771 Juifs dans le ravin de Babi Yar, près de Kiev. Le film reconstitue le contexte historique de cette tragédie à travers des images d’archives documentant l’occupation allemande et la décennie qui a suivi. Prix spécial du jury de l'Oeil d'or, festival de Cannes 2021.

Les séances

Du mercredi 21 septembre 2022 au mardi 27 septembre 2022
  • Au Mazarin

Mer. 21 Sept..

Ven. 23 Sept..

Dim. 25 Sept..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Un documentaire édifiant et stupéfiant. Sergei Loznitsa nous rappelle l'incroyable puissance du cinéma.

  • New York Times

    Le passé que Loznitsa exhume projette son ombre sur notre présent.

  • Positif

    Montage d'archives russes, allemandes et ukrainiennes, le documentaire admirable et sans commentaire de Loznitsa situe les événements par de brefs intertitres.

  • Télérama

    Un film essentiel, sidérant et digne. 

  • L’Obs

    Un documentaire choc. Un film bouleversant, affolant, sur la nature même de l'homme.

  • Le JDD

    Un sommet de violence et d'inhumanité dont Sergei Loznitsa donne à éprouver l'épouvante par un montage saisissant, sans voix off, émaillé de témoignages d'époque, bruitages et silences glaçants. 

  • Les cahiers du cinéma

    Tandis que les despotes continuent d’écrire leurs récits fallacieux, Loznitsa applique une pression adverse. Il remonte patiemment les fils causaux des événements, avec sa rigueur toute scientifique d’ex-cybernéticien ; il assemble les fragments, cherche l’image manquante comme on isole l’inconnue d’une équation.

  • Critikat

    Le film fait un usage riche et convaincant – c’est assez rare pour le souligner – de ses images d'archive, en les considérant à la fois comme des traces, des témoignages historiques, mais aussi des fragments picturaux dont la forme guide le montage.

  • Trois couleurs

    La force du film tient à sa puissance évocatrice puisque le massacre n'a pas été filmé.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.