Comedie (France). Avec Didier Bénureau, Laurent Gamelon, Yolande Moreau, François Morel, André Dussollier, Bruno Solo, Laurent Stocker .
Produit en 2014. Sortie le 24/09/2014. Distribué par Diaphana.

Synopsis

Une journée de la vie du Café L’Hirondelle où les clients composent un drôle d’opéra parlé, une musique tendre et cocasse, un cantique de pensées frappées au coin du plaisir d’être ensemble, un verre de vin à la main. D'après les "Brèves de comptoir" de Jean-Marie Gourio.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Dossier de presse

    Les Brèves de comptoir sont à l'origine des anecdotes recueillies aux comptoirs de cafés et bistrots français par Jean-Marie Gourio, ancien journaliste chez Hara Kiri, qui les publiait dans les colonnes du journal satirique. Elles ont ensuite été éditées sous forme de recueils à partir de 1988, puis adaptées par Jean-Michel Ribes à la télévision dans la série Palace (1988), au théâtre en 1994 et 1999 et portées aujourd'hui au cinéma par ce dernier.

  • Charente libre.

    Un film à la gloire de l’amitié et du génie populaire.

  • Jean-Michel Ribes, réalisateur.

    "Toutes les phrases recueillies par Jean-Marie Gourio sont comme les dents d’un dinosaure à reconstituer. D’une drôlerie totale, parfois dérangeantes, souvent pathétiques".

  • Studio Ciné Live

    Un huis clos alcoolisé, savoureusement drôle et délicatement tragique.

  • Première.

    Les dialogues s'annulent les uns les autres dans un décor unique toutefois réussi.

  • Femina.

    Le spectateur boit leurs paroles cocasses, poétiques, dérangeantes, drôles, absurdes. Comme dans un commerce, ce film a ses heures de pointe et ses heures creuses où le tempo faiblit. Mais le réalisateur paie vraiment sa tournée et on aurait tort de refuser ses irrésistibles vers.

  • Télérama

    Autour de phrases hilarantes ou poétiques glanées dans de vrais bistrots,  un monde peuplé de personnages magnifiques.

  • Le Parisien.

    Quand le peuple reprend la parole, c'est un sacré feu d'artifice ! Mais il fallait un artificier hors pair pour canaliser cette pièce en verres, qui passe du comique au tragique, et la faire circuler à l'oreille autant qu'à l'image.(...) Gouleyant.

  • Les Echos.

    Adaptation libre, enlevée et drôle du classique de Jean-Marie Gourio.

  • JDD

    D'abord, il y a le rire au premier degré (...). Ensuite vient l'émotion. (...) Ribes privilégie la chaleur humaine. A voir sans modération. Drôle et émouvant.

     

  • L'Express.

    Long-métrage et brèves de comptoir : beau mariage

     

  • Le canard enchaîné.

    Chaque réplique est culte. Alors on rit. Mais un peu, seulement. Cette comédie réjouissante est un beau film triste.

  • Direct matin.

    Passées les premières minutes d’acclimatation, le film parvient à emmener le spectateur dans une douce ronde de cadavres exquis, un patchwork d’associations d’idées poétiques et féroces.

  • Télérama.

    Le dialogue n'est fait que des brèves de comptoir, recueillies, durant des années, par Jean-Marie Gourio, mais on croirait inventées les formules. (...) Féroce et tendre, le film défend une notion surannée et essentielle : la solidarité.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.