Documentaire (France, Mexique). Produit en 2018. Sortie le 05/12/2018. Distribué par Urban.

Synopsis

Après 26 ans de vols planés et d'empoignades sur le ring, Cassandro, le roi des Exoticos – ces catcheurs gays qui dynamitent les préjugés – est incapable de s'arrêter. Le corps en miettes, pulvérisé, il va pourtant devoir se réinventer… Acid, festival de Cannes 2018.

Les séances

Le lundi 17 décembre 2018
  • Au Renoir

Lun. 17 Déc..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le Monde

    On n’est pas près d’oublier ce champion de catch mexicain aux paupières pailletées. Marie Losier montre l’homme derrière le personnage. Le choix esthétique de la pellicule 16 mm est  une autre mise en danger : la bobine se termine en trois minutes et il faut sans cesse changer le film, quitte à rater le moment crucial du match ! Marie Losier a pris le risque de l’accident technique pour la beauté du geste. Cassandro est servi : le grain satiné de l’image lui va comme un gant.

  • Critikat

    Ce portrait d’un champion de lucha libre est aussi l’histoire d’un homme qui a œuvré pour le respect des homosexuels dans son pays. Qui se nourrit de la lumière des projecteurs. Qui a surmonté des addictions. Qui semble trouver une libération dans la souffrance. Qui doit accepter de vieillir. Marie Losier a un regard plein de respect, voire un certain sens du sacré. 

  • Just focus

    Un documentaire émouvant, coloré et unique.

  • Cineuropa

    Un documentaire remarquable et touchant sur une personnalité hors norme.

  • Première

    Le film dresse le portrait d'un athlète exceptionnel, qui trouve sa mission et sa rédemption dans un sport qui a tout d'une religion.

  • Le Monde

    Marie Losier évite l'exotisme et parvient à faire un beau et sensible portrait de ce personnage hors norme.

  • Télérama

    La réalisatrice rend ce personnage hors du commun incroyablement touchant en le montrant sur le fil, à la fois force de vie fabuleuse et icône fragile, hanté par ses démons et une peur panique de disparaître.

  • Les cahiers du cinéma

    Le film échappe aux catégories. Il est fait de contrastes. C'est en trasncendant le documentaire et le réel que Marie Losier est au plus juste, et au plus près de ses héros du cinéma d'avant-garde américain.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.