Thriller (Australie). Avec Brad Pitt, Richard Jenkins, James Gandolfini, Ray Liotta.
Produit en 2012. Sortie le 05/12/2012. Distribué par Metropolitan.

Synopsis

Jackie Cogan, un homme de main, est chargé d’enquêter sur un vol qui s’est déroulé lors d’un tournoi de poker organisé par la Mafia. Sélection officielle, Festival de Cannes 2012.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Excessif

    A l'image du personnage de Brad Pitt qui est un pur produit cynique de son époque, le film est cru et noir.

  • Le Monde

    Dominik transpose l'action du roman de George V. Higgins des bas-fonds bostoniens à la Nouvelle-Orleans, durant la campagne électorale de 2008 qui a porté Barack Obama au pouvoir. Ce contexte politique résonne tout au long du film à travers des extraits radiophoniques et télévisuels de la campagne, comme un contrepoint d'une cruelle ironie à l'histoire sordide et au pays corrompu jusqu'à la moelle que nous donne à voir le film. Andrew Dominik recycle avec un brio distancié tout ce que la modernité a apporté à l'épure classique du film noir. De l'exacerbation à la Robert Aldrich, du sardonisme à la Tarantino, de l'humour noir à la Coen brothers, de la décomposition maniériste à la John Woo, de la trivialité à la Soprano. Hommage inspiré au génie du cinéma américain, il se veut en même temps, par un fécond paradoxe, une cruelle allégorie stigmatisant le mensonge du mythe américain.

  • Les Inrocks

    Le cinéma hollywoodien frappe un beau coup. Le film est scandé par la campagne présidentielle américaine de 2008. La résonance est intelligente, et multiple. C'est élégamment filmé et sonorisé, fourré de morceaux de bravoure, remarquablement joué et dialogué.

  • Télérama

    Le troisième film de l’Australien est un polar ultra-stylisé peuplé de gangsters bavards, maniaques, très moyennement doués pour leur job. Mais c’est aussi, comme l’était son précédent film, L'assassinat de Jesse James..., un regard décalé sur l'Amérique et ses mythes. Dialogues au cordeau, performances d'acteurs énormes. Ce crime organisé n'a pas l'éclat des pègres façon Scorsese, plutôt la désespérance des classes moyennes dans un pays à l'agonie. Glaçant.

     

     

     

     

     

     

  • Positif

    En inscrivant son polar dans l'Amérique en crise des années Bush, Andrew Dominik lui donne une intelligence sociale et politique contemporaine. L'ultime talent de ce thriller, c'est son ambiguïté.

  • Télérama

    Killing them softly est un polar absurde où l’on discute plus qu’on ne flingue. Des règlements de comptes et des cadavres, il y en a, pourtant, mais la violence est comme amortie. Cette fausse douceur, on la retrouve dans le rythme alangui, le choix judicieux des musiques (du Velvet Underground à Johnny Cash). Et dans les dialogues, d’autant plus savoureux qu’ils sont le plus souvent brumeux. 

     

  • Les Inrockuptibles

    Après le western, le jeune cinéaste de l’Assassinat de Jesse James…s’en prend au polar. Et y inocule une vision très âpre de l’Amérique.

     

  • Le Monde

    Il se dégage de Cogan une sensation d'absurdité cauchemardesque qui met longtemps à se dissiper.

  • Le canard enchaîné

    Une comédie très stylisée et gore qui louche vers le second degré iconoclaste de Tarantino.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.