Drame (Allemagne). Avec Aenne Schwarz, Andreas Döhler, Hans Löw.
Produit en 2018. Sortie le 03/04/2019. Distribué par Wild Bunch.

Synopsis

Janne est une femme moderne, éduquée, rationnelle, une femme qui réclame le droit d’être qui elle veut. Lors d'une réunion entre anciens camarades, sa vie bascule... Meilleur premier film, festival de Locarno. Meilleure actrice, festival de Marrakech, Prix de la critique et meilleure actrice, festival de Munich, Grand prix et meilleure actrice, festival d'Angers.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Cineuropa

    Ce premier film restitue l'intenabilité du déni, par le silence et l'enfouissement dans la normalité, d'une atteinte intolérable. En laissant sciemment le spectateur sans explication ni réponse, il le place dans le même état de désemparement indicible qui ne sait même plus vers qui ou quoi se diriger. Le scénario et la mise en scène sont tout en retenue. Un film plus puissant qu'il n'y paraît.

  • Abus de ciné

    Le film travaille très intelligemment la question de la violence ordinaire faite aux femmes. Le point de vue est ici totalement inédit, car il s’agit de questionner l’image de la victime, son modèle type et son statut social. Janne refuse de se voir en tant que victime. La performance d'Aenne Schwarz prend aux tripes et révèle ici une très grande actrice du quotidien.

  • James Gray

    Un premier film remarquable, complexe, puissant et précis.

  • Télérama

    Un film subtil, prenant et très actuel qui restitue brillamment, mais cliniquement, les effets d'une bombe à retardement. L'actrice Aenne Schwarz est impressionnante.

  • Le JDD

    La mise en scène clinique suit les étapes de sa descente aux enfers en s'appuyant sur un scénario subtil qui fera débat.

  • Première

    Le film se vit sous tension permanente. Aenne Schwarz livre une interprétation puissante et nuancée.

  • Le Monde

    Tout va bien, tel est le titre original. Comme si de rien nétait est plus feutré, mais il résume sans doute encore mieux l'état d'esprit de l'héroïne du film, ainsi que le style épuré de ce premier film distingué dans plusieurs festivals.

  • Les Inrockuptibles

    Clinique et anti-romanesque, mais dépourvu du moindre cynisme, le film ressemble fort à une refloraison du cinéma allemand par la voie d’une jeune réalisatrice inconnue qui ne devrait pas le rester.

  • Libération

    Un subtil premier film sans pathos ni sensationnalisme.

  • Le canard enchaîné

    Ce film aborde avec pertinence ce sujet de la zone gris sombre du consentement. Il repose beaucoup sur le jeu lumineux, très intériorisé, d'Aenne Schwarz.

  • L'Obs

    La réalisatrice construit avec une rare puissance les ravages d'une tragédie enfouie. Un silence toxique, assourdissant, contamine progressivement le film.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.