Western (Etats-Unis). Avec Jamie Foxx, Leonardo DiCaprio, Christoph Waltz, Kerry Washington, Samuel L. Jackson, James Remar.
Produit en 2012. Sortie le 16/01/2013. Distribué par Sony.

Synopsis

Le parcours d'un chasseur de prime allemand et d'un homme noir pour retrouver la femme de ce dernier, retenue en esclavage par le propriétaire d'une plantation... Golden Globe et Oscar des meilleurs scénario et second rôle.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Télérama

    Tarantino y a mis tous ses trucs de vieux singe faiseur d’images et disperseur d’hémoglobine. Ça dure 2h44 et ça précipite, entraîne, immerge dans un récit où il fait bon être – surtout quand on aime les dialogues sur-écrits et les comédiens qui les disent. Un peu en roue libre sur la fin ? Ne mégotons pas notre bonheur. La vengeance, toujours. De plus en plus simple, de plus en plus vigoureuse. Quentin flingue tout, y compris le politiquement correct.

     

  • Avoir-alire.com

    Tarantino, bricoleur de série B de génie, s’offre un western spaghetti à l’ancienne dans l’Amérique sudiste et esclavagiste du milieu du 19e. Un grand moment de cinéma ! Django Unchained s’amuse même à jouer sur la maltraitance des Noirs, en donnant la parole aux esclavagistes à la philosophie révisionniste. Ce mélange des genres a également la hargne d’un cinéma musclé propre à Sam Peckinpah. Cet ensemble peut paraître, dans les lignes, grotesque, voire malsain, pour un grand public peu préparé à pareilles audaces. Pourtant, Tarantino, cinéphage habile, qui a tout vu, et dont les idées ne portent jamais à confusion, a le génie de transformer toutes ces immondices en des moments de cinéma exquis. Django Unchained, c’est de la dynamite !

     

  • Fiches du cinéma

    Si Django donne la foi, Tarantino, lui, fait croire aux pouvoirs du cinéma.

  • Avoir-alire.com

    Tarantino, bricoleur de série B de génie, s’offre un western spaghetti à l’ancienne, dans l’Amérique sudiste et esclavagiste du milieu du 19e. Un grand moment de cinéma et de loin l’un des meilleurs Tarantino.

  • Studio Ciné Live

    Tarantino sculpte littéralement l'hémoglobine, filme les corps disloqués dans une lumière chargée de poudre et fait chanter chaque balle grâce à une bande son phénoménale rehaussée de ses habituelles trouvailles musicales.

  • Time Magazine

    Django Unchained est tout simplement pur. Du vrai Tarantino.

  • Télé7Jours.

    Une fois de plus, l’art du génial Quentin ne ressemble qu’à du Tarantino : et c’est purement jubilatoire. Pour nous, et pour ses comédiens qu’il gâte comme personne. En retour, Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio et Samuel L. Jackson lui donnent le meilleur et s’illustrent dans un grand moment de cinéma. A l’Ouest, enfin du nouveau !

  • Entertainment Weekly

    Tarantino nous offre un spectacle revendicateur avec un savoir faire inouï afin de dénoncer la laideur d’une Amérique raciste.

  • Filmsactu

    Tarantino livre avec Django unchained une œuvre formellement inattaquable, drôle et réjouissante, dont le plaisir évident se veut plus que communicatif. Un très bon moment de cinéma.

  • Ecran large

    Django Unchained procure un plaisir immédiat, à commencer par son formidable trio d’acteurs.

  • See

    Qui aurait cru que le western, genre le plus codifié, permettrait à Tarantino de signer son film le plus engagé ? La violence qui a longtemps relevé chez lui de l'exercice de style superbement vain, est devenue arme de dénonciation. Ce qui n'enlève rien à la succulence des dialogues, au cabotinage éblouissante des comédiens et à la joie cinématographique intense que l'on éprouve durant 2h45.

  • Abus de ciné

    Voir Tarantino réaliser aujourd’hui un western sonne comme une évidence, tant le cinéaste n’a cessé de clamer son amour du genre. Il fait preuve d’un beau classicisme technique. Son tour de force est d’avoir su faire un film qui ne ressemble qu’à lui, sans renier ses influences, mais sans jamais tomber dans la déférence facile. Il s’offre même des saillies lyriques et poétiques qu’on ne lui connaissait pas. Un cinéma de toutes les émotions, effrayant, épique, sur les airs d’une bande-son exaltante. Du grand spectacle !

  • Télérama

    Un film fleuve où le cinéma se déchaîne.

  • Le Monde

    Avec ce film trépidant, le réalisateur évoque avec brio l'esclavage et les plantations en utilisant le langage du western italien.

  • Cinema Teaser

    Tarantino insuffle à son spectaculaire southern une rage qui est une source de grande exaltation.

  • JDD

    La maîtrise est totale. (... ) Du très grand art.

  • Marianne

    Un long-métrage brillant.

  • Transfuge

    C'est un grand film du réalisateur - et un grand film américain tout court.

  • Ecran fantastique

    Tarantino signe l'un de ses hommages les plus maîtrisés, les plus réjouissants aussi. Du très grand Tarantino.

  • Excessif

    Si seulement tous les films partageaient cette même ambition, cette même générosité, cette même énergie vitale, cette même audace créatrice.

  • VSD

    Du grand Tarantino.

  • Libération

    Jubilatoire !

  • Le Point

    Quentin Tarantino signe son film le plus (im)pertinent.

  • Les Inrocks

    Comme avec Inglourious Basterds, Tarantino parvient à faire cohabiter tragédie historique et comédie. C'est tonique et drôle.

  • 20 Minutes

    Django Unchained, c’est le genre de films qui vous rappelle pourquoi vous aimez le cinéma.

  • Metro

    Django Unchained convoque le meilleur du cinéma de Tarantino. Des dialogues ciselés, des scènes d'action renversantes et surtout un scénario audacieux (...) Savoureux.

  • Hollywood Reporter.

    Tarantino a ce don d’injecter de l’artillerie lourde, surprenante, provocatrice et démente qui nous comble.

  • Time Magazine

    Django Unchained est tout simplement pur. Du vrai Tarantino.

  • Pariscope

    Tarantino est un magnifique artificier et ses mille et un feux d'artifices illuminent le grand Leonardo DiCaprio qui trouve enfin un magnifique rôle de vrai méchant dans lequel il excelle.

  • A nous Paris

    Quentin Tarantino nous régalae avec son casting hallucinant, ses dialogues toujours savoureux et sa violence expressionniste.

  • Chronic'art

    Film brillant, exaltant, émouvant.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.