Drame (Espagne). Avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz, Leonardo Sbaraglia.
Produit en 2019. Sortie le 17/05/2019. Distribué par Pathé.

Synopsis

Douleur et Gloire raconte une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner. Prix d'interprétation masculine, Festival de Cannes 2019.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Cineuropa

    Le 21e film de Pedro Almodóvar déborde d'émotions. Le portrait du réalisateur parvient à emporter le spectateur qui succombe à son envoûtement étrange (et trouble), tout en offrant quelques moments lumineux.

  • Première

    Ce film introspectif, entre Amarcord et 8 1/2, mélange enfance et autoportrait. Almodóvar fait un vrai film psychanalytique avec grâce et retenue, une émotion douce. Ce film plonge plus profond que ses précédents.

  • Le JDD

    Avec son sens du cadre, son jeu avec les couleurs et sa sensibilité habituels, le cinéaste s’amuse à se mettre à nu. On rit, on pleure : on est bien chez Almodovar.

  • Les cahiers du cinéma

    Le film est âpre mais chemine vers la réconciliation, le réveil des sensations perdues, la sortie de la dépression. Il est difficile de savoir pourquoi l'émotion nous assaille d'un bout à l'autre, mais l'évidence est là, auréolée d'un mystère. La quête de l'émotion, qu'elle soit douleur ou désir, est le grand sujet du film.

  • Télérama

    Douleur et gloire étincelle par le choc de deux désirs contraires d'Almodóvar : celui de se raconter, sur un mode quasi testamentaire, et celui de rester à jamais secret, protégé par la fiction et l'imaginaire. Un film qu'on aime passionnément.

  • Le canard enchaîné

    Ce beau film ample et puissamment orchestré de Pedro Almodovar semble remonter au plus près des secrets enfouis de son inspiration autobiographique.

  • 20 minutes

    Ce film passionnant, l’un des meilleurs Almodóvar (comme l’appelle Antonio Banderas) depuis longtemps suit la lente réconciliation du héros avec un passé tumultueux après ses retrouvailles avec un comédien avec lequel il s’était brouillé depuis plus de vingt ans.

  • Le Monde

    Le cinéaste espagnol livre ici son film le plus achevé depuis Volver, et le plus étourdissant depuis Parle avec elle.

  • Le Parisien

    Porté par un Banderas magistral, le film est à l’image de ses décors aux couleurs explosives et aux géométries psychédéliques : exubérant, luxuriant et flamboyant.

  • L'Express

    Le cinéaste espagnol revient en compétition avec l'un de ses plus beaux films. Il y parle de lui et de lui. Mais avec grâce et intelligence.

  • La Croix

    Almodóvar trouve en Antonio Banderas un interprète à la mesure de la délicatesse de son scénario. Le cinéaste s’y met à nu comme jamais, solde avec douceur les comptes d’un parcours dans lequel la vie et le cinéma n’ont toujours fait qu’un.

  • Les Inrockuptibles

    Dans un geste cinématographique d'une allègre mélancolie, le cinéaste espagnol met en scène ce qui a formé son imaginaire en évitant l'écueil de la complaisance.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.