Du 14 octobre 2020 au 20 octobre 2020
du 14 au 20 octobre au Mazarin / Avec La Noria. Le rendez-vous annuel du cinéma latino avec 14 films. Les projections du soir sont accompagnées de débats. Un programme complet sera disponible très prochainement sur le site. Tarifs habituels.
Documentaire (Autriche, Cuba). Produit en 2020. Sortie le 19/08/2020. Distribué par Les films du Losange.

Synopsis

Un portrait immersif et métaphorique de Cuba, où résonne encore l’explosion de l’USS Maine en 1898. Ce Big Bang a mis fin à la domination coloniale espagnole sur le continent américain et inauguré l’ère de l’Empire américain et le cinéma de propagande. Hubert Sauper explore un siècle d’interventionnisme et de fabrication de mythes avec le peuple extraordinaire de La Havane, en particulier ses enfants. Grand Prix du jury du meilleur documentaire, Festival de Sundance.

Les séances

Du jeudi 15 octobre 2020 au samedi 17 octobre 2020
  • Au Mazarin

Jeu. 15 Oct..

Sam. 17 Oct..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Cineuropa

    Le réalisateur nous montre qu’il est un cinéaste qui se laisse guider par le comportement de ses sujets, or ces jeunes sont des superstars. Le film célèbre aussi l’amour de Cuba pour le cinéma, même quand on y décrie l’usage des images audiovisuelles à des fins de propagande. Sauper demande avec intelligence que nous regardions de nouveau l'île et les principes des gens, et nous implore de ne pas croire la propagande qui est partout, parce que quand les gens s’élèvent contre les grandes puissances, quelque chose de beau se produit.

  • Numéro.com

    Un documentaire vibrant sur l'île et ses habitants, qui constitue l'occasion de revenir sur quelques films illustrant la relation étroite qu’entretient Cuba avec le cinéma documentaire.

  • Télérama

    L'auteur du Cauchemar de Darwin plonge dans La Havane. Moins sombre que ses précédents films, Epicentro salue surtout la fierté bravache des Cubains.

  • Libération

    C’est la part la plus intéressante, la plus simplement filmée aussi, celle qui consiste à recueillir, au fil des nuits, un récit officiel tant répété et déformé qu’il devient une sorte de conte vague que les enfants racontent en riant.

  • Première

    Un regard passionnant sur l’impérialisme américain par le prisme de Cuba.

  • L'Obs

    Le regard du cinéaste reste aiguisé.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.