Drame (Géorgie). Avec Ana Javakishvili, Tamar Bukhnikashvili, Kakha Gogidze.
Produit en 2019. Sortie le 06/11/2019. Distribué par ARP Sélection.

Synopsis

Merab s’entraîne depuis son plus jeune âge dans le cadre de l’Ensemble national géorgien avec sa partenaire de danse, Mary. Son monde est brusquement bouleversé lorsque le charismatique Irakli arrive et devient son plus fort rival et son plus grand désir. Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2019.

Les séances

Du vendredi 22 novembre 2019 au dimanche 24 novembre 2019
  • Au Mazarin

Ven. 22 Nov..

Dim. 24 Nov..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Positif

    Le récit d'initiation, somme toute assez classique, gagne peu à peu en épaisseur et en émotion. Un film sensible à tous points de vue.

  • Cineuropa

    A travers un personnage solaire de danseur géorgien amoureux pour la première fois, Levan Akin nous fait découvrir un univers traditionnel à la fois rude et beau. Un film original et totalement adorable.

  • Libération

    Le contexte géorgien peu filmé, l'aisance et la fraîcheur du comédien (et danseur) principal font que le film nous touche.

  • avoir-alire

    Un film original et attachant qui constitue une prouesse au regard de son sujet périlleux dans la société géorgienne. Et puis nous danserons, qui brille par son énergie, est porté par ses acteurs, également danseurs.

  • Première

    Le geste peut paraître un peu scolaire, mais la dernière ligne droite brouille fort à propos les pistes.

  • Le JDD

    Bien documenté sur la danse traditionnelle du pays, très physique et spectaculaire, le scénario est également riche en personnages secondaires, accrocheurs et révélateurs d'un milieu singulier où le nationalisme est vivace.

  • Le canard enchaîné

    Ce film gracieux mène au tragique sans perdre sa sobriété ni tomber dans le cliché. La fraîcheur de ses jeunes acteurs tranche gaiement avec les pesanteurs d'une société rigoriste.

  • Télérama

    Tourné dans des conditions difficiles par un fils de Géorgiens exilé en Suède, Et puis nous danserons brille d’abord par le récit, tout en exaltation juvénile, d’un premier amour. Puis bouleverse par l’évocation d’une impasse personnelle et politique, avec la révolte et la fuite à l’horizon. Une magnifique révélation.

  • Le Monde

    Enra­ciné dans la banalité du quotidien et le carcan moral des anciens, Et puis nous danserons dessine le portrait rapproché d’une jeu­nesse impatiente de se libérer.

  • Les Inrockuptibles

    Une chronique de l’oppression d’une grande finesse de touche.

  • L'Obs

    Un film émouvant aux choréraphies viriles.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.