Drame (Italie). Avec Valerio Mastandrea, Bérénice Bejo, Fabrizio Gifuni, Guido Caprino .
Produit en 2016. Sortie le 28/12/2016. Distribué par Ad Vitam.

Synopsis

Turin, 1969. Massimo, un jeune garçon de neuf ans, perd sa mère dans des circonstances mystérieuses. Année 1990. Massimo est devenu un journaliste accompli, mais son passé le hante. Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2016.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Positif

    La réalisation parfaite est d'une grande sobriété fonctionnelle. Une perle de plus dans la filmographie de Bellocchio.

  • avoir-alire.com

    Marco Bellocchio garde toujours la main avec ce récit d’un traumatisme d’enfance saisissant de finesse et d’intensité. L’un des films majeurs de la Quinzaine des Réalisateurs 2016.

  • Télérama

    D'une simplicité limpide, ce film confirme la place de Marco Bellocchio parmi les grands maîtres du cinéma italien.

  • Première

    Bellocchio raconte ce parcours complexe et chaotique à coups de flashbacks, sans jamais se perdre, variant les registres avec virtuosité.

  • Clap Mag

    3 raisons d'aller voir le nouveau film de Bellocchio : parce que l’enfance n’y a jamais été aussi troublante, pour la (magnifique) photo de Daniele Ciprì, parce que c'est bouleversant.

  • Studio Ciné Live

    Une brillante variation sur le thème du deuil, où la maîtrise de la mise en scène n'empêche jamais l'émotion de se développer.

  • Version Femina

    Un film italien magistral : beauté des images, grandeur des acteurs et délicatesse inouïe.

  • La septième obsession

    Un film ample, tragique, et puissamment habité, qui exalte avec fougue les pouvoirs de l'imagination face à la dureté du destin, à la manière de Fanny et Alexandre de Bergman.

  • Le JDD

    Marco Bellocchio signe son plus beau film avec ce mélodrame sur un deuil impossible. Le récit détaille avec délicatesse et lucidité les étapes de la catharsis. Une chronique bouleversante et pleine de grâce.

  • Le Monde

    Ce récit est bouleversant par ce qu'il raconte mais, il l'est aussi grâce à la mise en scène de Belllocchio qui fait tenir ensemble l'imaginaire et la réalité, la fiction et le document. Une déchirante élégie.

  • Le canard enchaîné

    Ce film sombre et sensible touche par la finesse de son approche.

  • Le Figaro

    Un film romanesque puissant et nostalgique.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.