Drame (Japon). Avec Ishii Yuichi, Mahiro Tanimoto.
Produit en 2019. Sortie le 19/08/2020. Distribué par Nour films.

Synopsis

Perdu dans la foule de Tokyo, un homme a rendez-vous avec Mahiro, sa fille de douze ans qu’il n’a pas vue depuis des années. La rencontre est d’abord froide, mais ils promettent de se retrouver. Ce que Mahiro ne sait pas, c’est que son “ père ” est en réalité un acteur de la société Family Romance, engagé par sa mère. Festival de Cannes 2019.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Bande à Part

    À l’inverse de la situation qu’il décrit, la mise en scène d’Herzog est dépourvue de tout artifice, comme filmée dans l’urgence, sans éclairage ou recherche esthétique. Par son aspect ultraréaliste, cette mise en scène rend la fiction encore plus dérangeante, mais aussi encore plus bouleversante. 

  • Les Inrockuptibles

    Après avoir réalisé une vingtaine de fictions et une trentaine de documentaires, le cinéaste allemand semble ici entretenir une ambiguïté sur le statut de ses images, interrogeant, comme c'est de coutume chez lui, les frontières entre fiction et documentaire.

  • Première

    Une tragédie moderne que Herzog croque avec son regard d'ethnologue, tour à tour goguenard et empathique.

  • Les cahiers du cinéma

    Herzog repose la question de Philip K. Dick : quand ces créatures rêveront-elles ? D'un même mouvement, affleurent le risque d'une dépossession de ce que l'humain aimerait avoir en propre et la possibilité d'une esthétisation intégrale du monde. Le triomphe de l'imagination pourrait aussi être celui de l'imagination, de l'art et de l'artifice.

  • Le JDD

    Inspiré de faits réels, le film propose une réflexion existentielle teintée de mélancolie. 

  • Télérama

    Minimaliste, cette fable nous plonge dans un Japon ultra moderne où il est difficile de distinguer le vrai du faux. Werner Herzog interroge le besoin vital d'illusions. Avec ce revers vertigineux qui amène l'imposteur à douter lui-même de ses proches.

  • Libération

    Lorsque l'on sait que Werner Herzog n'a jamais connu son père et qu'il vit seul avec son fils, une émotion supplémentaire vient se déposer sur ce film.

  • Le Monde

    Un objet vertigfineux à double fond.

  • Les Echos

    Un film de science-fiction fascinant qui se déroule de nos jours.

  • L'avant-scène cinéma

    Ce film magistral est un prodigieux témoignage humain.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.