Drame (Belgique, France). Avec Noémie Lvovsky, Sara Forestier, Annabelle Lengronne, Nicolas Cazalé.
Produit en 2019. Sortie le 22/06/2020. Distribué par KMBO.

Synopsis

Axelle, Dominique et Conso mènent une double vie. Elles se retrouvent tous les matins sur le parking de la cité pour aller travailler de l’autre côté de la frontière. Là, elles deviennent Athéna, Circé et Héra dans une maison close...

Information spectateur

Certaines scènes, certains propos et le climat anxiogène peuvent être de nature à heurter la sensibilité des jeunes spectateurs.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Dossier de presse

    Les réalisateurs ont voulu raconter une histoire centrée sur l'héroïsme au féminin. Filles de joie est un film politique, mais il montre aussi comment la solidarité peut naître, même dans les pires endroits et les pires moments.

  • Cineuropa

    Il y a de la joie chez ces filles si bien nommées. De la joie malgré les larmes, les blessures. De la joie, même si en creux, le film n’est pas tant un film sur la prostitution que sur les violences faites aux femmes, violences physiques et sociales. Pour incarner ces héroïnes, il fallait de grandes actrices et Anne Paulicevich et Frédéric Fonteyne les ont trouvées en Sara Forestier, Noémie Lvovsky et Annabelle Lengronne qui excellent à donner chair et complexité aux personnages de papier aux multiples facettes imaginés par la scénariste.

  • Le JDD

    Quel coup de poing que cette chronique à la fois noire et lumineuse, qui parle d'une certaine condition de la femme sans jamais sombrer dans le misérabilisme ni le pathos !

  • Cineuropa

    Malgré les drames, l’humour, toujours présent, constitue une soupape indispensable pour faire retomber la pression.

  • Bande à part

    Très documenté, ce film regarde une réalité crue avec une humanité vraie. Et trois comédiennes épatantes.

  • Le Parisien

    Sur un scénario cimenté par la complicité d'un exceptionnel trio féminin, Filles de joie est pétri jusqu'au bout d'une énergie aussi volcanique que tendre.

  • DNA.

    Pour joindre les deux bouts, trois femmes du nord de la France traversent la frontière belge pour aller travailler dans des maisons closes. Filles de joie suit leur quotidien sans pathos ni faux semblant.

  • TL

    Le sujet était suffisamment fort pour ne pas convoquer les codes du thriller dans ce récit saisissant de justesse.

  • La septième obsession.

    Film âpre mais bouleversant, il nous rappelle qu’on ne peut ouvrir les yeux que dans un rapport intime à l’autre, ni marchand ni de domination, mais sensible et sans jugement.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.