Drame (Etats-Unis). Avec Channing Tatum, Steve Carell, Mark Ruffalo, Anthony Michael Hall, Sienna Miller, Vanessa Redgrave.
Produit en 2014. Sortie le 21/01/2015. Distribué par Mars Distribution.

Synopsis

L’histoire tragique et fascinante de la relation improbable entre un milliardaire excentrique, John du Pont, et deux champions de lutte. Prix de la mise en scène. Festival de Cannes 2014. 5 nominations aux Oscars : meilleurs acteur, second rôle, réalisateur, scénario et maquillage.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Télérama

    Si Foxcatcher ne se fige pas dans son sérieux imperturbable, c'est d'abord grâce à son trio d'acteurs. Mais aussi parce que ce film, dont la figure centrale est un animal à sang-froid, brûle d'une sainte colère.

  • CinémaTeaser

    Foxcatcher n’est pas un film de sport, mais un thriller mental à faire froid dans le dos. Les plans sont longs, l’ambiance – souvent au silence – est absolument glaçante. Mark Ruffalo est accablé par l’inquiétude, Channing Tatum (bestial et massif) est dévoré par la névrose, et Steve Carell, méconnaissable et toxique, est rongé par la psychose. C’est creepy de bout en bout. Et absolument magistral dans la fascination qu’il génère.

  • Positif

    Miller, avec cette élégance qui le caractérise depuis Truman Capote, préfère capter les silences éloquents, les corps qui s'affrontent ou qui s'éloignent sur le ring, comme un écho aux rapports de force entre les protagonistes. Steve Carell impose une lourde présence énigmatique qui aurait largement mérité le prix d'interprétation à Cannes.

  • Abus de ciné

    Récompensé au Festival de Cannes 2014 par le Prix de la mise en scène, Foxcatcher brille davantage par son scénario et l’interprétation des ses trois comédiens principaux. Un beau film de fratrie, une vision inédite d’un sport peu exploité au cinéma et l’analyse d’une lutte qui va au-delà des tapis puisqu’il s’agit aussi d’une lutte des classes.

  • Wask

    Le film est coproduit par Megan Ellison, la jeune milliardaire sans qui le cinéma d'auteur américain ambitieux n'existerait visiblement plus. On lui doit entre autres True Grit, Des hommes sans loi, The Master, Zero Dark Thirty et Her.

  • Première

    A première vue, Foxcatcher affiche la panoplie ronflante du fim à Oscars. Pourtant, le film sème le trouble sous sa surface amidonnée. Steve Carell, effrayant et pathétique, sidère. Mark Ruffalo, d'une douceur magnétique, est génial.

  • Studio Ciné Live

    Des comédiens époustouflants pour un film déstabilisant.

  • Next

    L'indolence de la mise en scène agit ici comme un poison lent. Histoire d'une emprise dévorante, le film peut évoquer un autre film de la productrice, The Master, par son souci de sonder le limon le plus rance de la psyché américaine.

  • Le JDD

    Ce drame vaut pour sa mise en scène maîtrisée et son interprétation brillante.

  • Télérama

    Quelle drôle d'histoire vraie revisitée à l'aune d'une tragédie grecque et d'une farce américaine, que celle des frères Schultz. La violence, sourde, est tapie tout le long du film. La force du film est de figurer ce jeu de manipulation à travers le langage direct, fascinant, des gestes.

  • Le Monde

    S'inspirant d'un fait divers, Bennett Miller réalise un film virtuose et glaçant servi par un Steve Carell méconnaissable.

  • Le canard enchaîné

    Ce film produit ce que le cinéma américain sait faire de mieux en termes de reconstitution documentée d'une histoire vraie, transcendée par la performance d'acteurs qui se sont immergés pendant des mois dans l'étude de leur modèle. Un film orchestré de main de maître en forme d'oratorio funèbre.

  • Les Inrockuptibles

    Un drame racé et robustement bâti, à la voilure colossale, taillé pour la chasse aux Oscars. Le film a la stature d'un opéra.

  • Critikat

    Peu de cinéastes font preuve d’une telle hauteur de vue, à ne pas confondre avec de l’académisme : s’effacer pour parvenir au plus juste. Virtuose, le film nous surprend en même temps qu’il incarne tout ce que l’on veut voir au cinéma ; il est titanesque et pourtant s’adresse à nous, droit dans les yeux.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.