Policier (France). Avec Matthias Schoenaerts, Reda Kateb, Adel Bencherif, Nicolas Giraud.
Produit en 2018. Sortie le 03/10/2018. Distribué par Bac.

Synopsis

Manuel et Driss ont grandi comme deux frères inséparables dans la même cité. Mais aujourd’hui tout les oppose. Manuel est à la tête d’un trafic de drogue, alors que Driss est devenu flic. Quand celui-ci est promu aux Stups, son retour bouleverse les équilibres et met Manuel en danger. Festival de Venise.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Allociné

    David Oelhoffen a cherché à filmer la banlieue telle qu'il la ressent et loin des fantasmes, tout comme la vie policière et criminelle. Le réalisateur ne voulait par ailleurs pas reproduire des choses qu'il avait vues dans d'autres films. Il avait des références et des influences au moment de la conception du film. Parmi elles, le film de mafia culte sorti en 2008, Gomorra, qui traite de la réalité italienne de manière originale et réaliste. Il apporte un regard singulier et acéré sur une réalité locale bien spécifique. Et grâce à cela, il en devient universel" précise le cinéaste.

  • Avoir-alire.com

    Frères ennemis, en partant d’un postulat classique du polar, réussit à imposer deux figures tragiques qui entretiennent un rapport complexe et existentiel avec leurs racines. Brillant et intense.

  • anglesdevue.com

    (...) un polar esthétiquement soigné, très bien rythmé et porté par des acteurs impeccables, Reda Kateb et Matthias Schoenaerts en tête.

  • Le Monde.

    Frères ennemis rebat les cartes du polar, complexifie la réalité de la banlieue, réussit à réunir dans le même champ les contradictions d'un monde autant que celles des hommes qui l'habitent.

  • JDD

    Oelhoffen choisit la sobriété élégante, orchestre un jeu du chat et de la souris d'une rare intensité.

  • JDD

    Le film, âpre et intense, met en lumière les non-dits, les failles de ces frères ennemis en quête d'eux-mêmes plutôt que d'une réconciliation.

  • L'Express.

    Frères ennemis réussit à s'affranchir des références pour proposer un polar résolument moderne. Le cinéaste privilégie habilement l'intériorité et la psychologie aux scènes de fusillages, clichés du genre.

  • Télérama

    Un bon polar intimiste, un grand face-à-face d'acteurs.

  • Télérama

    Des variations habitées, où Reda Kateb impressionne à nouveau, et Matthias Schoenaerts retrouve l'intensité qu'il avait, entre autres, dans De rouille et d'os.

  • Première

    David Oelhoffen plonge Reda Kateb et Matthias Schoenaerts dans une déclinaison française des tragédies urbaines et intimes de James Gray. (...) Reda Kateb impressionne en flic torturé et le résultat, à défaut d'être original, est méchamment efficace.

  • L'Obs..

    David Oelhoffen confirme son talent pour filmer les tragédies masculines. Son écriture, complexe et trouble, donne à ce film noir et viril une ambiguïté et une force exacerbées par un montage sec et une mise en scène anxiogène. Le charisme et l'intensité du jeu des comédiens parachèvent ce récit de duel aussi coupant qu'un diamant.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.