Drame (Brésil). Avec Shico Menegat, Bruno Fernandes, Guega Pacheco.
Produit en 2018. Sortie le 15/05/2019. Distribué par Optimale.

Synopsis

Depuis son exclusion de l'université, Pedro vit reclus chez lui à Porto Alegre. Il s’exhibe sur internet contre de l’argent avec un style unique : il s’enduit de peinture fluo. Lorsqu’il découvre qu’un autre garçon le copie, il décide de le rencontrer. Teddy Award du meilleur film et Prix Art Cinéma (CICAE), festival de Berlin. Prix du jury, festival Chéries-chéris.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Abus de ciné

    Avec ce deuxième film après Beira-mar, le duo brésilien Marcio Reolon et Filipe Matzembacher ont remporté à Berlin le Teddy Award du meilleur film LGBT.

  • Jury CICAE Berlin

    Le jury a été touché par le personnage principal et sa recherche d’identité. Le film raconte l’histoire de son combat dans une société homophobe contemporaine, où il trouve sa zone de confort dans l’anonymat des chat rooms, et son inclusion par son art et ses performances séductrices. L’histoire est non seulement magnifiée par la photographie du film, mais aussi par son design sonore qui donne une grande valeur cinématographique au thème universel de l’identité dans la jungle urbaine moderne. Avec la prouesse de jeu de Shico Menegat, nous pensons que ce film trouvera une audience dans les cinémas Art & Essai à travers le monde.

  • espace-critique

    La ville de Porto Alegre, où ont grandi les réalisateurs, mais aussi Shico Menegat, qui interprète Pedro, laisse sur le film une empreinte mélancolique.

  • Première

    Hard Paint se révèle convaincant dans sa peinture d'un Brésil faussement cool et ouvert qui laisse peu de marges de manoeuvre aux exclus du système.

  • Le JDD

    On s’attache aux personnages à mesure que progresse le récrit qui pointe le harcèlement et les humiliations dont sont victimes les homosexuels tout en croquant le portrait d’une génération. Les comédiens sont convaincants, l’ensemble attachant.

  • Transfuge

    Filipe Matzembacher et Marcio Reolon varient avec subtilité le rythme et captent les émotions des acteurs, dont c’est le premier long.

  • Le Monde

    Hard Paint a du mal à éviter les écueils propres au genre qu’il représente on ne peut plus parfaitement : le film LGBT où s’égrènent quelques scènes de fête et de sexe devenues obligatoires. Hard Paint se rattrape dans son dernier mouvement qui laisse place à un romantisme tout adolescent.

  • Les Inrocks

    Sous ses airs de bonbon acidulé 2.0, coloré et pop comme les premiers films de Xavier Dolan, Hard Paint ne cache pourtant pas la noirceur d’un pays qu’il filme comme un cimetière géant.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.