Drame (Corée du Sud). Avec Ki Joo-bong, Min-Hee Kim, Hae-hyo Kwon.
Produit en 2019. Sortie le 29/07/2020. Distribué par Les Acacias.

Synopsis

Un vieux poète, qui loge dans un hôtel au bord d’une rivière, fait venir ses deux fils, pensant que sa fin est proche. Lieu de retrouvailles familiales, l’hôtel est aussi celui d’un désespoir amoureux : une jeune femme trahie par l’homme avec qui elle vivait vient y trouver refuge et demande à une amie de la rejoindre…

Les séances

Du samedi 15 août 2020 au dimanche 16 août 2020
  • Au Mazarin

Sam. 15 Août.

Dim. 16 Août.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Le dispositif faussement simpliste dit plus de choses qu'il n'y paraît. 

  • Les cahiers du cinéma

    La neige ne tombe jamais par hasard, du moins au cinéma. Dans le noir et blanc de Hotel by the River, elle constitue l'aplat sur lequel se détachent des figures ambiguës, le doux tapis qui amortit les sentiments.

  • Chaos Reign

    Hong Sang-soo semble depuis quelques années être au sommet de son art, avec une esthétique qui s'affine, voire se radicalise. La grande beauté de Hotel By The River est justement à trouver dans son épuration extrême, pleine de poésie, à la limite du haïku filmé. Le noir et blanc, sublime, intensifie cette sensation. Le film est tout entier conçu comme une quête impossible de la sérénité.

  • Télérama

    L'infatigable réalisateur coréen réussit un nouveau grand film existentiel. Oscillant entre visions éclatantes, pressentiments, évocations du passé et rêves prémonitoires, Hotel By The River est un diamant, dont la lumière est proportionnelle à la noirceur.

  • Le JDD

    Il y a toujours de belles fulgurances chez cet observateur de la nature humaine, qui rend l'inaction presque hypnotique.

  • avoir-alire

    Modèle d’épure, feutré par la neige environnante, le drame intimiste de Hong Sang-soo est une nouvelle perle dans une filmographie déjà très riche.

  • Le Monde

    Le cinéaste mène de somptueuses études plastiques sur les contrastes ou les matières du noir et blanc.

  • Positif

    Hotel by the River laisse finalement un goût d’onirisme inquiet, notamment dans la beauté du montage des derniers plans, et provoque un effleurement brusque, quasi lynchien.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.