Drame (Allemagne). Avec Hans Löw, Elena Radonicich, Michael Wittenborn.
Produit en 2018. Sortie le 09/01/2019. Distribué par Nour films.

Synopsis

Armin commence à avoir passé l’âge : celui de sortir tard le soir comme celui de la fille qui lui plaît. Il n’est pas vraiment heureux, mais ne peut pas s’imaginer vivre autrement. Un matin, il se réveille : si le monde extérieur semble inchangé, il n’y a plus la moindre trace de vie humaine. Un Certain Regard, Festival de Cannes 2018.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le Monde

    Il serait dommage d’en dire plus tant la magie qui opère alors tient à des éléments dont chaque ­spectateur peut espérer tirer des sensations propres. Car, dans ce mouvement de bascule qu’exécute à mi-chemin de sa narration In My Room, se niche quelque chose d’indéfinissable, d’aussi vaste que le champ des possibles.

  • Grazia

    A la fois sombre et apaisé, In My Room est une oeuvre étrange, comme si Pialat se retrouver embarquer chez Spielberg.

  • Libération

    Il faut faire l’économie d’une totale vraisemblance, considérer le film dans son postulat théorique de fable à la séduction radiante qui oppose à sa première pente dépressive un impétueux sursaut dans l’inconnu.

  • avoir-lire

    Un film apocalyptique, intime, mystérieux et fascinant, qui pose plus de questions qu’il ne répond aux énigmes offertes par le récit, et qui émerveille dans sa peinture d’une harmonie retrouvée entre l’homme et la nature.

  • Première

    Un film étrange et prenant.

  • Les cahiers du cinéma

    Köhler inscrit son film dans une tradition littéraire héritée du romantisme allemand, qui de Jakob Lenz (L'ermite de la forêt) à Marlen Haushofer (Le mur invisible) fantasme un retour à l'état de nature et questionne le réve d'une autosuffisance absolue.

  • Le JDD

    On assiste à la surprenante transformation d'un homme qui renaît au contact de la nature et s'accomplit dans la survie.

  • Télérama

    Le film inquiète, déroute, séduit par son histoire réaliste, parfois crue, dans le cadre d'une fable qui réfléchit sur le bonheur.

  • Le canard enchaîné

    Ce film subtil montre, avec une grande justesse, l'échec, les ratages et même une agonie.

  • Le Monde

    L'air de rien, le dernier film du trop rare Ulrich Köhler orchestre un grand saut dans l'inconnu, d'une audace et d'une portée qui laisse pantois.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.