Drame (France). Avec William Hurt, Alexandra Lamy, Augustin Legrand, Jalil Mehenni.
Produit en 2012. Sortie le 31/10/2012. Distribué par Ad Vitam.

Synopsis

Après dix ans d’absence, Jacques ressurgit dans la vie de Mado, aujourd’hui mariée et mère de Paul, un garçon de sept ans. La relation de l’ancien couple est entachée du deuil d’un enfant. Alors que Mado a refait sa vie, Jacques en paraît incapable et lorsqu’il rencontre Paul, c’est un choc. La complicité de plus en plus marquée entre Jacques et Paul finit par déranger Mado... Semaine de la critique, Cannes 2012, Meilleur acteur, festival St Jean-de-Luz.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Positif

    La sobriété parfaite de la mise en scène se nourrit du jeu des acteurs. Alexandra Lamy, après Ricky de François Ozon, montre l'étendue de son registre dans une veine dramatique. William Hurt trouve son meilleur rôle après celui du Baiser de la femme araignée.

  • Première

    Pour sa première fiction, Sandrine Bonnaire ne choisit pas la facilité. Son scénario est traversé par la mort, hanté par le deuil possible. Ce regard porté sur le chagrin et ce que l'on en fait reste de bout en bout sensible et juste.

  • Studio Ciné Live

    Un film réussi et troublant. Bonnaire garde le mélo à bonne distance et filme le drame de l'absence avec force et retenue. William Hurt revient à son meilleur et Alexandra Lamy prouve encore l'étendue de sa palette.

  • Le Nouvel Obs.

    Après son documentaire sur sa soeur autiste, Elle s’appelle Sabine, Sandrine Bonnaire signe son premier film de fiction. L’histoire est casse-gueule et la réussite n’en est que plus remarquable. La maîtrise dont le film témoigne s’exprime par la manière qu’a la réalisatrice et coscénariste (avec Jérôme Tonnerre) de tenir son sujet sans céder à la sentimentalité.

     

  • Télérama

    Sandrine Bonnaire réussit dès ce premier film de fiction à faire vivre des lieux inquiétants et des sentiments ambigus. C'est plus que prometteur. 

  • Le Monde

    Avec son style direct, sa sensibilité à fleur de peau, ce film fait de Sandrine Bonnaire l'héritière des grands cinéastes naturalistes avec lesquels elle a tourné.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.