Aventure (Etats-Unis). Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson, Ty Simpkins, Irrfan Khan, Omar Sy.
Produit en 2015. Sortie le 10/06/2015. Distribué par Universal Pictures.

Synopsis

L'Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d'attractions...

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Dossier de presse

    Jurassic World, quatrième épisode de la saga initiée par Steven Spielberg en 1994, sous la houlette du réalisateur Colin Trevorrow (la comédie Safety Not Guaranteed), d’après un scénario signé Derek Connolly. Côté casting : Chris Pratt (Starlord des Gardiens de la Galaxie), Bryce Dallas Howard (Le Village), Vincent D’Onofrio (la série New York section criminelle) et même le petit frenchy Omar Sy (Intouchables). Steven Spielberg, quant à lui, reste le producteur délégué sur ce quatrième film.

  • Notes de production

    Il s’agit du premier film de la saga à présenter un parc d’attractions entièrement opérationnel qui accueille des visiteurs. Dans le premier, il était encore en construction tandis que les suites se déroulent sur une île voisine. Le film a été tourné principalement à Baton Rouge, la Nouvelle-Orléans et à San Diego, mais également à Hawaï. D'un coût estimé à 150 millions de dollars, c'est de loin l'opus le plus cher.

  • Le JDD

    Chris Pratt nouvelle star des films d'action, donne un coup de jeune à Jurassic World. Le muscle saillant, une bonne dose d'humour et une bonhomie qui force l'empathie, l'acteur en impose.

  • Télérama

    Truffé de clins d'oeil, très spectaculaire, le film assume ouvertement son ADN, sans doute prélevé dans la barbe de Spielberg, ici coproducteur, mais surtout papa des premiers dinos. Divertissant.

  • Le canard enchaîné

    Cette superproduction est une fort bonne surprise. L'intrigue est distrayante et relevée de saillies humoristiques déjouant les attentes. Joué par des acteurs piquants, le film est émaillé de références bienvenues (Les oiseaux d'Hitchcock notamment).

  • Les Inrockuptibles

    Malgré son changement brutal d’échelle, Jurassic World honore ce que Jurassic Park a toujours été : un cinéma du monstre, mais un cinéma qui a toujours consisté en fin de compte à rebattre fiévreusement les cartes du lien familial sous l’œil ébahi du T.rex.

     

  • Metro

    Déferlante de vannes, grand spectacle, romance, seconds rôles attachants (les neveux de la dirlo, Omar Sy en meilleur pote du héros...), Jurassic World rassemble tous les ingrédients des grands films d’aventure des années 80 et 90. Que demander de plus ?

  • avoir-alire.com

    Avec un sens mordant du suspense, une petite dose de violence bien sentie et une tendance au sadisme vorace, la résurrection de Jurassic Park est un spectacle total.

  • Le Dauphiné Libéré

    Effets spéciaux, grosses bêtes et morale familiale : on en a pour ses émotions fortes.

  • Paris Match

    Décors futuristes à gogo et dinos à volonté font que cette attraction cinématographique est enthousiasmante. L’action ne faiblit jamais et laisse même une petite place à la réflexion sur les manipulations génétiques hasardeuses.

  • Sud Ouest

    Le film de Colin Trevorrow  a le mérite d'offrir une nouvelle fraîcheur à un récit dont on connaît par cœur les tenants et les aboutissants.

  • Cinéma Teaser

    Inégal, mais porté par un propos pertinent, de bonnes intentions et quelques formidables séquences, Jurassic World est une réussite.

  • Elle

    Jurassic World est un bon divertissement qui ravira les fans de la première heure.

  • Ouest France

    Rien de bien neuf dans le déroulé de l'histoire, mais la 3D donne du volume aux frissons et les effets spéciaux sont au top.

  • Télérama

    Truffé de clins d'oeil, très spectaculaire, le film assume ouvertement son ADN, sans doute prélevé dans la barbe de Spielberg, ici coproducteur, mais surtout papa des premiers dinos.

  • Direct Matin

    Récit d'aventures aux effets spéciaux colossaux, Jurassic World tient toutes ses promesses et les fans de la première heure peuvent se rendre confiants dans les salles.

  • Positif

    Une fois le monstre lancé sur son terrain de chasse, le scénario astucieux enchaîne les péripéties en mettant ses moyens de superproduction numérique au service de l'esprit des films de dinosaure des années 60.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.