Drame (Allemagne). Avec Tom Schilling, Sebastian Koch, Paula Beer .
Produit en 2018. Sortie le 17/07/2019. Distribué par Diaphana.

Synopsis

A Dresde en 1937, le jeune Kurt Barnet visite l’exposition sur "l’art dégénéré" organisée par le régime nazi. Il découvre alors sa vocation de peintre. Dix ans plus tard en RDA, étudiant aux Beaux-arts, Kurt peine à s'adapter aux diktats du réalisme socialiste. Tandis qu'il cherche sa voix, il tombe amoureux d'Ellie. Mais Kurt ignore que le père de celle-ci, le professeur Seeband, médecin influent, est lié à lui par un terrible passé. Festivals de Venise et Toronto. 2 nominations aux Oscars : meilleurs film étranger et photo.

Information spectateur

Entracte de 2 minutes entre les 2 parties.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    S'inspirant de la figure du peintre Gehrard Richter, le réalisateur de La vie des autres revient avec une fresque très ambitieuse aux rebondissements feuilletonesques.

  • Le bleu du miroir

    Le film est réalisé avec sobriété, avec des moments d’émotion, des éléments romanesques. L’interprétation est tout en nuances. Enfin, la partition de Max Richter souligne la beauté des images avec grâce. Ces qualités font de ce film une œuvre à la fois ambitieuse et accessible.

  • Cineuropa

    Le film bouleverse le spectateur malgré sa durée, bien que chaque élément du film soit un peu trop simple, un peu trop explicité. A l'évidence, Von Donnersmarck avait en tête un public plutôt jeune à qui transmettre un pan fondamental de notre histoire récente.

  • Le JDD

    A la fois thriller, mélodrame, réflexion artistique et itinéraire d'un peintre en formation, la saga est foisonnante.

  • Télérama

    Le réalisateur joue la carte du romanesque sans retenue, avec des rebondissements mélodramatiques. Résultat : un film à l'écriture solide, mais une réalisation souvent académique.

  • Le canard enchaîné

    Après avoir irradié dans La vie des autres, Sebastian Koch impressionne de nouveau, en glaçante figure paternelle. Ce film puissant est une oeuvre de maître sur l'art, le pouvoir et le pouvoir de l'art.

  • L'Express

    Présenté en deux parties, le film séduit par la flamboyance de son récit, volontairement lyrique.

  • Ouest France

    Un film intense d’une grande émotion qui aborde l’amour, la haine, la famille, la politique et l’art dans sa plus noble expression. 

  • Le Parisien

    L'oeuvre sans auteur captive de bout en bout et fait partie de ces films dont on sort à la fois heureux, fasciné, intrigué et conscient de s'être enrichi. 

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.