Drame (France). Avec Pauline Etienne, Isabelle Huppert, Louise Bourgoin, Martina Gedeck .
Produit en 2012. Sortie le 20/03/2013. Distribué par Le Pacte.

Synopsis

1765, Suzanne Simonin est cloîtrée contre son gré dans un couvent. Elle trouve un peu de réconfort auprès de la Mère supérieure, mais celle-ci meurt peu après, et est remplacée par une femme sadique qui ne cesse de brimer Suzanne... D'après le roman de Denis Diderot. Festival de Berlin.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le Figaro

    47 ans après le film de Jacques Rivette, interprété par Anna Karina, Guillaume Nicloux n'a pas hésité lui aussi à se mesurer au roman de Diderot. Autre temps, autre mœurs, autre approche. Tout en restant ancré dans le XVIIe, Guillaume Nicloux évite avec intelligence la charge anticléricale pour faire le portrait contemporain d'une héroïne rebelle à un parcours douloureux, semé d'épines. Chaque plan de La religieuse ressemble à un tableau de maître. A la beauté formelle du film s'ajoute l'intensité du jeu de toutes les comédiennes.

  • Paris Match

    Portée par une Pauline Etienne incandescente , le film parvient à échapper au piège de la charge anti-cléricale pour dresser le portrait de femmes engagées dans la foi jusqu'à la folie. Le travail du chef opérateur Yves Cape (White Material, Hors satan) est remarquable illuminant le visage de Pauline Etienne de mille nuances et transformant des scènes d'intérieur en tableaux vivants. . La Religieuse s'inscrit dans la lignée d'Au-delà des collines du Roumain Cristian Mungiu, dénonciation sans équivoque d'un monde où les femmes n'ont parfois pas le droit à la parole. Classique, peut-être, mais efficace et évitant le dolorisme que l'on aurait pu craindre.

  • Première

    Nicloux signe un film assez sage sur un sujet qui aurait réclamé la rage, le trouble et l'effroi du cinéma de Ken Russell (Les diables). On peut louer le parti pris du traitement ascétique et le sérieux du réalisateur. Avec l'arrivée d'Isabelle Huppert, le film bascule dans la farce mélodramatique façon Dans les ténébres d'Almodovar. On goûtera ou non ce virage, mais au moins, on sera bousculé.

  • avoir-alire.com

    Cette nouvelle adaptation du roman scandaleux de Diderot plonge dans les zones d’ombre des couvents avec rigueur, sans faire appel au voyeurisme. Sa dénonciation n’en est que plus efficace et radicale.

  • Marianne

    Une réussite plastique, tout d'abord, qui mêle lumière et textures pour créer un sentiment physique du froid. Surtout, une interprétation remarquable : jamais on n'a le sentiment d'un film en costumes tant les acteurs sont justes, et les personnages bien campés.

  • Les Inrockuptibles

    Nicloux a opté pour un style sobre. Ce bel écrin est habité par des comédiennes à l'intensité maximale.

  • l'Humanité.

    Cette adaptation est fidèle et digne. Rien à reprocher à ce travail, qui pourrait être le meilleur film de son auteur. On reconnaîtra également la valeur intemporelle de ce pamphlet en apparence anticlérical, véritable ode à la liberté triomphant de l'obscurantisme.

  • Télérama

    Pauline Etienne donne à cette pure révoltée la grâce évidente d'une sainte. Une sainte laïque, pleine de vigueur et d'innocence dans sa passion.

  • Le JDD

    Refusant une surdramatisation du roman de Diderot, Nicloux laisse parler les faits et signe une belle adaptation dépouillée, rejetant les artifices jusqu'à l'austère : éclairage à la bougie, actrices pas maquillées... Mais qui résonne également d'une grande modernité.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.