Drame (Pologne, Ukraine). Avec Olga Kurylenko, Andrzej Chyra, Nikita Emshanov.
Produit en 2011. Sortie le 28/03/2012.

Synopsis

26 avril 1986. Ce jour-là, un accident se produit à la centrale de Tchernobyl. Insidieusement, la radioactivité transforme la nature. Dix ans plus tard, la ville de Pripiat est devenue un no man’s land et une étrange destination touristique. Prix du public, festival d'Angers. Festivals de Venise, Tokyo et Toronto.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Rien que pour cette visite guidée en enfer, qui relève du documentaire, le film vaut le détour. Mais il propose plus. L'idée de parler de l'union de deux coeurs au moment où le réacteur entre en fusion n'est pas que théorique, elle rend palpable la tragédie. Et la sublime lumière du chef opérateur fait le reste...

  • Studio Ciné Live

    En privilégiant le portrait de ces âmes fantômes à toute reconstitution spectaculaire, Michale Boganim redonne à cette page de l'histoire moderne un visage terriblement humain.

  • La vie des films

    Michale Boganim est née en Israël. En 2005, elle a réalisé un documentaire bouleversant, Odessa, Odessa ! Puis, elle est partie à Tchernobyl, attirée par cet endroit impossible. L'idée d'aller voir le lieu de la catastrophe de 1986 est le point de départ de ce nouveau film, une fiction cette fois. Le film brasse avec maestria différents thèmes : l'irruption du malheur, la mémoire des sinistrés, les bouleversements politiques du XXe siècle, l'attachement à une terre inhabitable, la recherche du bonheur dans un monde difficile. Du grand cinéma.

  • Le JDD

    Plus qu'à une reconstitution spectaculaire, la cinéaste, qui a dû ruser avec les autorités locales pour avoir le droit de tourner, s'attache aux pas de cette femme pour mieux faire ressentir l'insidieux poison de la catastrophe. 

  • Le canard enchaîné

    Ce beau film, nimbé de nostalgie mélancolique, est le premier à avoir été tourné sur les lieux mêmes de la catastrophe. Pour ce premier film de fiction, Michale Boganim a su s'imprégner du génie des lieux, tout en nouant solidement les fines mailles du drame qui enserre les personnages.

  • Libération

    Une fiction romanesque avec des personnages cramés par un terrible passé, puis lentement contaminés par la solitude.

  • Les Inrockuptibles

    Un film hanté et puissant, romantique et tragique.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.