Drame (France). Avec Rod Paradot, Catherine Deneuve, Benoît Magimel, Sara Forestier.
Produit en 2015. Sortie le 13/05/2015. Distribué par Wild Bunch.

Synopsis

Le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans : jeune délinquant qu'une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de sauver. Film d'ouverture, Sélection officielle, hors compétition, festival de Cannes 2015.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • ( Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes )

    Le choix de ce film pourra paraître surprenant au regard des codes généralement appliqués à l'ouverture du Festival de Cannes. C'est évidemment le reflet de notre volonté de voir le Festival commencer avec une oeuvre différente, forte et émouvante. Le film d'Emmanuelle Bercot dit des choses importantes sur la société d'aujourd'hui, dans la tradition d'un cinéma moderne, pleinement engagé sur les questions sociales.

  • Première

    Avec sa mine renfrognée et sa violence rentrée, Rod Paradot débarque par effraction dans le cinéma français. L'un des plus beaux braquages de l'année.

  • Le JDD

    Avec les accents du documentaire pour la véracité du ton et la force de la fiction pour la puissance de ses personnages, on a le coeur qui bat pour ce film grave, dur et plein d'espoir.

  • V.O

    Rappelons qu'Emanuelle Bercot a joué et co-écrit Polisse en 2011, le film de Maïwenn, avec lequel les rapprochements sont multiples.

  • L'Express

    Le talent d'Emmanuelle Bercot est de croire aussi en son cinéma. Son film est à la fois émouvant et sec, violent et amoureux, social et charnel.

  • Studio Ciné Live

    Une claque magistrale.

  • Sud Ouest

    Catherine Deneuve n'avait pas eu un rôle aussi fort depuis longtemps, dans lequel elle est impériale tout en gardant des éclats de vulnérabilité. Le cinéma pour dire le monde à travers l'illusion, voilà le credo d'un film fait pour plaire sans abrutir.

  • Metro

    La justesse et la force du scénario n’ont d’égales que celles de l’interprétation. Benoit Magimel retrouve son jeu, Catherine Deneuve incarne la justice avec le brio qu’on lui connaît et Rod Paradot, enfant sauvage en mal d’amour, s’impose comme un espoir du cinéma français.

  • Paris Match

    Aussi tendu, exacerbé et poignant que Mommy de Xavier Dolan, aussi réaliste et percutant que Polisse de Maïwenn, La tête haute est à la fois un coup de poing et un coup de cœur.

  • La Croix

    En donnant à La Tête Haute une dimension sentimentale inattendue, Emmanuelle Bercot atténue la rudesse de son récit sans en amoindrir la portée dramatique. L'issue apaisante qu'elle propose - peut être un peu trop belle, hélas, mais rêvons avec elle - résonne comme un refus de tous les déterminismes.

  • Télérama

    Emmanuelle Bercot préfère gommer la nuance sombre, au diapason d'un cinéma français qui a très peur de plomber le moral du public. Au moins parvient-elle à préserver ainsi une qualité indéniable du film : son énergie, son élan.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.