Drame (Bosnie-Herzégovine). Avec Jasna Djuricic, Johan Heldenbergh, Boris Isakovic.
Produit en 2020. Sortie le 22/09/2021. Distribué par Condor.

Synopsis

Srebrenica, juillet 1995. Modeste professeure d'anglais, Aida vient d'être réquisitionnée comme interprète auprès des Casques bleus, stationnés aux abords de la ville. Leur camp est débordé : les habitants viennent y chercher refuge par milliers, terrorisés par l'arrivée imminente de l'armée serbe…Festivals de Venise et Toronto. Atlas d'or, festival d'Arras. Grand prix et prix du public, festival du film européen des Arcs.

Les séances

Du jeudi 23 septembre 2021 au mardi 28 septembre 2021
  • Au Mazarin

Jeu. 23 Sept..

Ven. 24 Sept..

Sam. 25 Sept..

Dim. 26 Sept..

Lun. 27 Sept..

Mar. 28 Sept..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le Polyester

    Zbanic trouve avec acuité le regard juste entre deux échelles aussi poignantes l’une que l’autre : rendre aux victimes leur humanité sans minimiser l'ampleur de la tragédie. Un film haletant entre drame familial et thriller.

  • Cineuropa

    On n’a pas le temps de reprendre son souffle avec ce film puissant, immersif et passionnant. C’est absurde et c’est effrayant, et ça pourrait encore arriver. 

  • Première

    Cette course contre la montre reflète avec une grande maîtrise le chaos ambiant.

  • Le bleu du miroir

    Un film fort, où l’intensité de la fiction éclaire un effroyable épisode d’une Histoire toute proche.

  • Abus de ciné

    Un film très réussi, à la fois bien structuré et parfaitement rythmé. En choisissant l’angle du drame personnel et familial plutôt que la plongée dans la reconstitution historique, le long métrage n’en sort que plus grandi et plus impactant.

  • Avoir-alire

    Le film trouve aussi sa réussite dans l’interprétation sans faille de Jasna Duricic. La comédienne semble totalement habitée.

  • Le JDD

    Ce huis clos très anxiogène vaut pour son portrait de femme forte et digne et sa mise en scène dépouillée et frontale, sans pathos.

  • Le Monde

    La petite et grande histoire sont traitées de la même façon, avec puissance et rage.

  • Le canard enchaîné

    Ce film est haletant, oppressant et reconstitue le concours de lâchetés internationales face à la soldatesque serbe.

  • La voix du Nord

    L’incroyable récit, fluide, pédagogique et étouffant, flirte avec le thriller pour raconter un épisode qui s’est, comme chacun sait, terminé par un génocide.

  • Télérama

    La voix d’Aïda révèle une responsabilité multiple et n’exonère personne.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.