Drame (Brésil). Avec Henrique Ihjãc Krahô, Raene Kôtô Krahô .
Produit en 2018. Sortie le 08/05/2019. Distribué par Ad Vitam.

Synopsis

Au nord du Brésil, le calme règne. Ihjãc, un jeune indigène de la tribu Krahô marche dans l’obscurité, il entend le chant de son père disparu qui l’appelle. Il est temps pour lui d’organiser la fête funéraire qui doit libérer son esprit et mettre fin au deuil. Habité par le pouvoir de communiquer avec les morts, Ihjãc refuse de devenir chaman. Tentant d’échapper à son destin, il s’enfuit vers la ville et se confronte alors à une autre réalité : celle d’un indigène dans le Brésil d’aujourd’hui. Prix spécial du jury, Un Certain Regard, Festival de Cannes 2018.

Les séances

Du mercredi 22 mai 2019 au mardi 28 mai 2019
  • Au Renoir

Mer. 22 Mai.

Jeu. 23 Mai.

Ven. 24 Mai.

Sam. 25 Mai.

Dim. 26 Mai.

Lun. 27 Mai.

Mar. 28 Mai.

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le JDD

    Un objet hybride, entre documentaire et récit initiatique, où les réalisateurs enchevêtrent fiction et réalité. Avec son approche anthropologique et onirique, le film nous plonge dans une culture aussi riche et complexe que l'Amazonie est foisonnante.

  • Le Monde

    Un film envoûtant tourné en collaboration avec une tribu krahô, entre fable et anthropologie.

  • Le canard enchaîné

    Ce beau film poétique est une utile plongée chez les Krahôs, qui montre leurs rites majestueux et pointe les dangers de l'acculturation.

  • Télérama

    La quête pleine de poésie d'un indigène brésilien. Si le film séduit d'abord par son étrangeté, il nous plonge peu à peu dans des peurs, des croyances. Au final, un film d'une beauté envoûtante.

  • Le Point

    Le résultat est un régal : un superbe voyage spirituel, un rêve éveillé rythmé par les sons de la savane, de sa faune, et le beau grain de la caméra 16 mm.

  • So Film

    Un voyage chamanique et spirituel très ancré dans la terre et la fôret.

  • avoir-alire

    Un choc cinématographique, bluffant et fascinant.

  • Les Inrockuptibles

    Le Chant de la forêt est un film très simple, très méditatif, où on ne s’ennuie jamais pourtant (pas de plans fixes de cinq minutes), où le temps se déroule à son propre rythme.

  • Les cahiers du cinéma

    Ce qui donne au film sa vibration particulière est que, même rempli d’évocations magiques et de brillances passagères, il ne se départit pas d’une incarnation modeste mais profonde.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.