Comedie dramatique (France). Avec Bertrand Bonello, Jeanne Balibar, Géraldine Pailhas, Pascal Greggory, Barbet Schroeder, Nicolas Maury.
Produit en 2014. Sortie le 22/04/2015. Distribué par Epicentre.

Synopsis

Un cinéaste reconnu travaille sur son prochain film, consacré à la monstruosité dans la peinture. Il est guidé dans ses recherches par une historienne d’art avec laquelle il entame des discussions étranges et passionnées...

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Les Inrockuptibles

    Portrait halluciné et caraxien en diable d'un réalisateur, Le dos rouge est une méditation vertigineuse sur le regard d'un metteur en scène et une très belle réflexion sur le processus créatif. Bonello est un acteur grandiose, les actrices sont remarquables et le film éblouissant.

  • Beaux Arts magazine

    Entre passion et élucubration, Le dos rouge captive. Antoine Barraud nous balade habilement, en envisageant l'art comme un poison autant qu'un remède, à même de déteindre sur le personnage principal. On ressort du film avec une faim de loup, avides d'aller au musée, de replonger dans des catalogues de peinture ou de s'enivrer de musique (à l'honneur aussi ici, grâce à Bonello). Suave contagion.

  • Première

    L'expérience révèle les talents d'acteur lunaire de l'impeccable Bertrand Bonello.

  • Studio Ciné Live

    La beauté des tableaux se marie superbement avec l'atmosphère étrange du récit. Ce jeu de double est d'autant plus ludique qu'il ne s'accompagne d'aucune explication. Le concret et le fantasmé ne font qu'un dans ce beau film sur la création et l'insondable mystère de la gent féminine.

  • Les Inrocks

    Antoine Barraud a réussi un truc captivant, magnifique, surprenant, quelque chose comme un mix Hitchcock-Rivette-Cronenberg-Biette-Argento...

  • Télérama

    Ceux qui aiment Vertigo (Sueurs froides) d'Alfred Hitchcock doivent voir Le dos rouge. Non que ce film étrange et fantasque ressemble à Vertigo. Du tout. Mais il en est imprégné. Erudit, élégant, à la fois expérimental et incarné, Le dos rouge dépasse la satire piquante d'un certain cinéma français, bohème et snob. Il réussit à jouer la mise en abyme comme un suspense.

  • Le canard enchaîné

    Drame et farce à la fois, l'histoire déconcertante d'une transmutation.

  • Le Monde

    L'affichage radical-chic du projet est sublimé par le talent du réalisateur à filmer les tableaux.

  • Critikat

    Guidé dans sa recherche de l’image manquante par une Jeanne Balibar au sommet de son excentricité snob franchement hilarante, Bonello, tout en retenue trouble et magnétique, voit sa propre réalité prendre la tangente et se transformer, par touches délicates, en un enivrant kaléidoscope.

  • Les Inrocks

    Un fascinant portrait de cinéaste en crise nimbé de fantastique. Une vraie découverte.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.