Drame (France). Avec Bérénice Bejo, Tahar Rahim, Ali Mosaffa .
Produit en 2013. Sortie le 17/05/2013. Distribué par Memento.

Synopsis

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d'Ahmad pour tenter d'améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé. Prix d'interprétation féminine, Festival de Cannes 2013.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Dossier de presse

    Après le succès d’Une séparation (Ours d'or à Berlin. Oscar et César du meilleur film étranger 2012), Asghar Farhadi revient derrière la caméra pour un film tourné à Paris en français. Un thriller psychologique et une intrigue aux multiples rebondissements dans la veine de ses précédents films.

  • Causette

    Un palpitant récit dont on sort lessivé mais ravi.

  • Le JDD

    Après La séparation, Farhadi signe un film brillant. A l'efficacité de la mise en scène s'ajoute un scénario à la mécanique redoutable.

  • Première

    La redoutable mécanique scénaristique, y compris le choix très intelligent des ellipses, se double d'une mise en scène implacable.

  • Télérama

    Asghar Farhadi atteint l'osmose rare : être constamment sur la crête des sentiments, sans jamais verser dans la fadeur, ni la lourdeur. Il filme désormais, avec la même pureté, le mal et l'innocence, au plus près du minuscule et de l'essentiel.

  • Studio Ciné Live

    Une mise en scène brillante et un trio éblouissant d'acteurs au service d'un récit bouleversant. Un sommet de polar amoureux.

  • Le canard enchaîné

    Un film magnifique sur le pardon. Ce mot fragile est tour à tour bredouillé par les enfants et murmuré par les adultes sans qu'on sache jamais s'il leur est accordé.

  • Les Inrockuptibles

    Commencé piano piano, Le passé monte progressivement en charge et en densité, tenaillant de plus en plus le spectateur, jusqu'à un issue très ouverte et indécidable. Quel plaisir d'être manipulé par un metteur en scène qui possède le talent du feuilletoniste et l'intensité du tragédien !

  • La Croix

    Pour son premier film hors d'Iran, Asghar Farhadi réussit une belle prouesse, évitant avec soin les pièges d'un Paris vu par un étranger, se coulant avec finesse dans une culture, des habitudes, des types de rapports humains qui ne lui étaient pas familiers.

  • 20 minutes

    Asghar Farhadi ne porte aucun jugement sur les personnages. Comme dans Une séparation,  chacun a ses raisons, chacun souffre et adopte tour à tour un comportement maladroit ou blessant. Mais tous les rôles sont fouillés et tous sont traités avec un louable souci d’équité.

  • Avoir-alire.com

    Le Passé est la représentation même de ce que doit offrir le cinéma : de l’émotion, du suspense et, surtout, beaucoup d’amour. Sublime.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.