Drame (France, Irlande). Avec Emmanuelle Devos, Gabriel Byrne, Jean-Charles Clichet .
Produit en 2012. Sortie le 10/04/2013. Distribué par Le Pacte.

Synopsis

Une journée. Un train. Deux inconnus. Des échanges de regard, le cœur qui bat. Le regarder partir, le perdre à tout jamais ou s’offrir au temps de l’aventure ? Et si la vie d’Alix basculait…

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Les films de Jérôme Bonnell (Le chignon d'Olga, J'attends quelqu'un) ont toujours saisi avec délicatesse les sentiments de personnages qui se trouvent à un carrefour de leur existence. En resserrant son intrigue sur une seule journée, ce film accroît la grâce de ce cinéma intimiste tout en livrant un maginfique portrait de femme. Entre tentation romanesque et poignante retenue, Le temps de l'aventure conserve jusqu'au bout une enivrante part de mystère.

  • Les fiches du cinéma

    Le couple Devos/Byrne confère une sensualité presque animale à ce récit ténu.

  • Studio Ciné Live

    Un coup de foudre filmé avec une grâce et une sensualité infinie. Un sommet du genre.

  • Studio Ciné Live

    Si des ombres intimidantes planent sur ce mélo (Cléo de 5 à 7, Truffaut...), Le temps de l'aventure est, avant tout, le film personnel d'un cinéaste qui construit une oeuvre sensorielle. Peu sont capables, comme lui, de sublimer un coup de foudre par la grâce d'une mise en scène. Souvent, les histoires d'amour au cinéma se terminent là. Mais Bonnell raconte aussi l'après. Un joyau.

  • avoir-alire.com

    Jérôme Bonnell construit autour d’Emmanuelle Devos un véritable suspense romantique. Tantôt paumée, tantôt hilarante, glamour, voire bouleversante, elle est admirable, et communique ses vertiges émotionnels comme peu d’actrices françaises en sont capables.

  • Le JDD

    Jérôme Bonnell décortique les mécanismes du désir, le combat entre la raison et la pulsion le temps d'une chronique sentimentale d'un romantisme fou. Emmanuelle Devos joue l'audace amoureuse avec une sensualité merveilleusement décomplexée. Les scènes d'amour avec Gabriel Byrne, fantasme ambulant, montrent les corps qui s'enlacent avec une pudeur jamais gênée. Comme quoi prendre le train peut, parfois, réserver de bonnes surprises. 

  • Télérama

    Ces vingt-quatre heures dans la vie d'une femme bien d'aujourd'hui ne cessent jamais d'être une course, un suspense mental et physique : la réussite du film est là. 

  • Le Monde

    Sur un thème rebattu, Jérôme Bonnell montre que tout est possible, y compris la grâce. Admirablement écrit, délicatement mis en scène, ce Boy meets girl se double d'une portrait réaliste de femme, à la croisée de son existence.

  • Les Inrockuptibles

    Une chronique délicate et sensible portée par une Emmanuelle Devos étincelante.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.