Drame (France). Avec Adèle Exarchopoulos, Tahar Rahim, Swann Arlaud, Cédric Kahn.
Produit en 2015. Sortie le 11/11/2015. Distribué par Mars distribution.

Synopsis

Paris 1899. Le brigadier Jean Albertini, pauvre et orphelin, est choisi pour infiltrer un groupe d’anarchistes. Pour lui, c’est l’occasion de monter en grade... Semaine de la critique, Festival de Cannes 2015.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le JDD

    Dès la première scène, Adèle Exarchopoulos impose sa sensualité. Dans une mise en scène élégante et lancinante, Elie Wajeman (Alyah) fait preuve d'un sens du cadre très aiguisé. Il a la bonne idée de faire parler ses personnages comme aujourd'hui sur une BO branchée, faisant résonner la modernité de leurs revendications sociales.

  • Positif

    Malgré son manque de moyens, le film réussit à recréer une époque, mais se verra reprocher, comme Le voleur de Louis Malle en son temps, la sagesse et le classicisme de l'approche d'un sujet subversif.

  • Télérama

    La belle idée du film, c'est de mêler la violence du sentiment amoureux et de l'amitié forte à celle de l'idéal politique. Le film gagne en émotions à mesure que la lutte s'intensifie, que le danger grandit. On ressort de ce film, non pas avec l'envie d'aller foutre le feu, mais plutôt avec celle d'aimer passionnément quelqu'un.

  • Studio Ciné Live

    La mise en scène est élégante.

  • Version Femina

    Ce film sans esbroufe prône la liberté, l'amour et le partage. La distribution apporte à ces combattants d'hier leur singularité et leur modernité.

  • Première

    Grâce à des dialogues incroyablement élégants et cette étrange photo bleu nuit, ses références assumées au cinéma américain (James Gray, Martin Ritt), voici un petit film qui voit grand, très grand, et il aurait tort de se gêner.

  • Télérama

    Les pistes qu'ouvre ce film original sont nombreuses et, parfois, trompeuses. Le scénario évoque un contexte historique très politique. Le travail sur les décors, dépouillés, et l'image, superbe, créent une atmosphère étudiée, typique du cinéma d'auteur. C'est pourtant un thriller que signe Elie Wajeman, une belle promesse de cinéma joliment tenue.

  • Télérama

    La politique reste un décor, mais ce thriller à l'atmosphère forte et originale est bien mené.

  • Le canard enchaîné

    En brossant le portrait sensible de personnages aux aspirations différentes, le film réussit à rendre présentes la Belle Epoque et ses sourdes contradictions.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.