Drame (France). Avec Camélia Jordana, Niels Schneider, Vincent Macaigne, Emilie Dequenne, Guillaume Gouix.
Produit en 2020. Sortie le 16/09/2020. Distribué par Pyramide.

Synopsis

Daphné, enceinte de trois mois et en vacances à la campagne, se retrouve seule pour accueillir Maxime, le cousin de son compagnon. Ce dernier, François, a dû repartir précipitamment à Paris pour remplacer un collègue de travail hospitalisé. Pendant quatre jours, tandis qu'ils attendent le retour de François, Daphné et Maxime font petit à petit connaissance et se confient des récits très intimes qui les rapprochent, des histoires d'amour heureuses ou malheureuses... Festival de Cannes 2020.

Les séances

Du vendredi 18 septembre 2020 au mardi 22 septembre 2020
  • Au Mazarin

Ven. 18 Sept..

Sam. 19 Sept..

Dim. 20 Sept..

Lun. 21 Sept..

Mar. 22 Sept..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Emmanuel Mouret raconte le sentiment amoureux avec un mélange de douceur et de cruauté qui fait toute sa singularité. Et signe son plus beau film, fluide, léger, profond, brillant. 

  • Télérama

    Un savoureux jeu de l'amour et du discours. Une fantaisie tendre qui sied à merveille à Vincent Macaigne.

  • Mondociné

    Après Mademoiselle de Jonquières, Emmanuel Mouret signe un drame lumineusement tragique qui badine avec les sentiments. D'une richesse incroyable, aussi dense dans son fond que d’une étourdissante fluidité sur la forme, c'est une œuvre brillante, avec un scénario intelligent et de formidables comédiens.

  • Critikat

    L'écriture de Mouret n’a jamais paru aussi déliée et fine, jamais aussi proche d’une forme de virtuosité.

  • Les cahiers du cinéma

    Le titre du film peut rebuter dans son abord scolairement rohmérien, mais Mouret en complique la ligne claire. Le film offre un dosage délicat de mélodrame et de comique, d'émotion et d'artifice.

  • Le JDD

    Emmanuel Mouret brille par son écriture ciselée, sa mise en scène délicate, sa direction d'acteurs précise.

  • Télérama

    Par son ampleur romanesque, la complexité de sa narration, la précision de sa direction d'acteurs et l'utilisation savoureuse de la musique classique, le film procure un vertige nouveau.

  • Le canard enchaîné

    Un film délectable et enlevé, une brillante comédie, un éloge de l'inconstance, une ronde de personnages délicatement dessinés. Bref, une sonate d'automne aux accents qui résonnent longuement, en profondeur.

  • Le Monde

    A première vue, le dernier film en date d'Emmanuel Mouret pourrait passer pour un marivaudage frivole de plus. Or, un plaisir singulier s'empare du spectateur à voir les combinaisons sentimentales s'y nouer et s'y dénouer jusqu'au vertige.

  • Positif

    Un récit personnel et contemporain, un film choral touchant et subtil.

  • Les Inrockuptibles

    Le cinéaste poursuit ses variations sur le sentiment amoureux et les tensions du désir. Avec une ampleur et une gravité nouvelles. 

  • Libération

    Baigné de musique classique, le film assume en ce qui concerne cet amour impossible un romantisme truffaldien qui fonctionne aussi à merveille lorsque l’interprétation des comédiens rafraîchit les clichés du genre.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.