Comedie dramatique (France, Italie). Avec Valeria Bruni Tedeschi, Pierre Arditi, Valeria Golino, Noémie Lvovsky, Riccardo Scamarcio, Yolande Moreau.
Produit en 2018. Sortie le 30/01/2019. Distribué par Ad Vitam.

Synopsis

Dans une grande et belle propriété sur la Côte d'Azur, Anna arrive avec sa fille pour quelques jours de vacances. Au milieu de sa famille, de leurs amis, et des employés, Anna doit gérer sa rupture toute fraîche et l'écriture de son prochain film.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Servi par une distribution hors pair, Les estivants est une comédie politique d'un nouveau genre, miroir grossissant de la vie de Valeria Bruni Tedeschi et de la société.

  • Les Inrockuptibles

    Comme dans tous ses films, Valéria Bruni Tedeschi prête le flanc au soupçon de complaisance dans l’autofiction, mais les qualités d’écriture, l’humour fantasque, l’observation abrasive de la comédie humaine transforment cette matière très intime en cinéma : Les estivants est inégal, mais traversé de vrais moments forts, ou drôles, ou les deux dont on peut situer la généalogie (toutes proportions gardées) entre Tchekov, Renoir et Woody Allen.

  • Abus de ciné

    D'une tonalité globalement triste, ce film ensoleillé, sous couvert d'un certain cynisme, souligne les différences de classes, l'indifférence des bourgeois à la condition des servants. Le casting est riche est parfaitement attribué, quant à Valeria elle-même, elle forme avec l'autre Valeria (Golino), un duo de sœurs des plus attachants.

  • Le JDD

    Les acteurs convaincants se révèlent touchants ou pathétiques. Les héros ordinaires d'un film très théâtral et sincère.

  • Version Femina

    Comme dans ses précédents films (Un château en Italie, Actrices), Valeria Bruni Tedeschi mélange avec maestria le vrai et le faux, les chagrins et les rires, les membres de sa famille et les acteurs d'horizons différents. Irrésistible.

  • Télérama

    Libre adaptation d'une pièce de Gorki, Les estivants réunit une vingtaine de personnages. La réalisatrice malaxe une matière très autobiographique pour créer un cinéma hybride, où l'imaginaire s'infiltre petit à petit et finit par s'imposer.

  • Le Monde

    Une comédie cruelle et mélancolique servie par l'acuité de regard de Valeria Bruni Tedeschi sur ce microcosme et sa direction d'acteurs.

  • L'Obs.

    Dans cet étonnant théâtre intime, porté à ciel ouvert par des acteurs de la Comédie-Française, bousculé par la révolte des domestiques (Yolande Moreau en tête) et menacé par une horde de sangliers, Valeria Bruni Tedeschi, qui ne manque pas de culot, met en scène sa propre vie pour mieux la réinventer, la parodier, voire la subvertir.

  • Les Inrockuptibles

    Les estivants viennent six ans après Un château en Italie dont il constitue en quelque sorte le préquel et c’est l’œuvre entière de Bruni Tedeschi qui devient un objet intrigant, relié par des liens secrets, des passerelles invisibles, créant un rapport au temps à la fois souverain et résigné.

  • L'Express

    Alors oui, c'est long et bavard, mais la vitalité et l'énergie finissent par l'emporter.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.