Drame (Singapour). Avec Xiaoyi Liu, Peter Yu, Jack Tan.
Produit en 2018. Sortie le 06/03/2019. Distribué par Epicentre.

Synopsis

Singapour gagne chaque année plusieurs mètres sur l’océan en important des tonnes de sable des pays voisins – ainsi que de la main-d’oeuvre bon marché. Dans un chantier d’aménagement du littoral, l’inspecteur de police Lok enquête sur la disparition d’un ouvrier chinois, Wang, jusqu’alors chargé de transporter des ouvriers. Après des jours de recherches, toutes les pistes amènent Lok dans un mystérieux cybercafé nocturne. Léopard d'Or et Prix du jury jeune, Festival de Locarno.

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le Temps

    Une réflexion oscillant entre rêve et cauchemar, magnifiquement portée par la photographie du chef opérateur japonais Hideho Urata.

  • Cineuropa

    Un thriller remarquable qui tourne autour de l'existence de réalités et d'identités parallèles.

  • Sennhausers

    Un mélange irrésistible de thriller mystérieux, d'aperçus documentaires de l'exploitation à l'oeuvre dans ces grands chantiers, et d'une histoire d'amour tout en retenue.

  • avoir-alire

    Un polar alambiqué aux allures d’un Mullholland Drive asiatique, qui surprend.

  • Première

    Un film-rêve aux allures de cauchemar éveillé dans les entrailles d'une Singapour fantomatique.

  • Transfuge

    Premier film du Singapourien Siew Hua Yeo, Les étendues imaginaires est un des plus beaux et des plus étranges films de ce début d’année.

  • Les cahiers du cinéma

     

    Le film avance toujours au risque d’une certaine mollesse, mais le plaisir que Yeo Siew Hua éprouve à filmer la luminescence de néons, les déserts industriels blafards, les couchers de soleil, laisse espérer la naissance d’un vrai cinéaste.

  • Le Monde

    Dans cet éparpillement, le film trouve à la fois leur limite, mais aussi une irrégularité plutôt stimulante, une énergie intermittente qui fonctionne plus par scènes que sur l’ensemble.

  • Les fiches du cinéma

    Un film fascinant par ses paysages étonnants, par sa réalisation inspirée, et par ses questionnements pertinents.

  • Télérama

     

    A trop miser sur l’abstraction, le jeune cinéaste singapourien prend le risque de nous perdre. Reste l’impression d’un voyage flottant, nocturne, aussi dérangeant que sensuel, aux confins d’un pays lui-même mouvant.

  • Le canard enchaîné

    Le fantastique vient parfois enrayer les rouages de cette machine chaplinienne, abrutissante de réalisme.

  • L'Obs

    Une sacrée réussite : musique jazz, ambiance amère à la David Lynch, mise en scène magistrale.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.