Drame (Espagne, France). Avec Marta Nieto, Jules Porier, Alex Brendemühl, Anne Consigny, Frédéric Pierrot.
Produit en 2019. Sortie le 22/07/2020. Distribué par Le Pacte.

Synopsis

Dix ans se sont écoulés depuis que le fils d’Elena, alors âgé de 6 ans, a disparu. Dix ans depuis ce coup de téléphone où seul et perdu sur une plage des Landes, il lui disait qu’il ne trouvait plus son père. Aujourd’hui, Elena y vit et y travaille dans un restaurant de bord de mer... Goya de la meilleure actrice.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Cineuropa

    Rodrigo Sorogoyen adapte son court-métrage nommé aux Oscars pour en faire un long, et le résultat est formidable.

  • Première

    Un nouvel uppercut stylistique signé Rodrigo Sorogoyen, après Que Dios nos perdone et El Reino.

  • Abus de ciné

    Toujours sur le fil du rasoir, l’intelligent scénario interroge sur la perte, l’amour et la différence d’âge, le lien entre les êtres et la capacité à panser ses blessures et vivre à nouveau. Une œuvre vibrante portée par Marta Nieto, prix d’interprétation dans la section Orizzonti du Festival de Venise 2019 et Goya de la meilleure actrice.

  • avoir-alire

    Rodrigo Sorogoyen confirme à travers ce cinquième long-métrage son immense talent de conteur des dérapages de l’âme humaine. Un film déroutant et implacable.

  • Les cahiers du cinéma

    Après un début malin et haletant, Sorogoyen a l'intelligence de détendre sa mise en scène, en s'approchant des corps et des visages, plutôt que de maintenir la froide distance initiale et en laissant les choses s'installer. Il filme alors de façon très sensible des échanges simples, en y saisissant les petits troubles, la montée d'un désir, d'un embarras, tout en évitant les pièges de son scénario, celui du suspense trop facile, d'abord.

  • Le JDD

    Sorogoyen déploie une mise en scène remarquable pour traiter avec sensibilité et délicatesse l'errance d'une mère inconsolable.

  • Télérama

    Un film âpre et bouleversant. On suit ce chemin si rude, si beau.

  • Ecran large

    On ne sort pas indemne de Madre, tant son réalisateur sublime plan après plan un récit romanesque et complexe, sublime et tragique, dont le long cheminement vers la lumière bouleverse.

  • Libération

    Là où l’on s’attendait à une enquête poursuivant dans la veine du thriller, le film livre une auscultation d’un trouble des sentiments qui ne se laisse jamais enfermer dans l’explicite, et rend compte d’une manière d’être au monde brumeuse et incertaine.

  • Le Monde

    Le film a l’intelligence de ne pas enchérir sur le fond sulfureux de son sujet, laissant à la psychologie les prémices de la situa­tion, mais en aucun cas sa résolution.

  • L'Obs

    Tout passe par le jeu de l'actrice Marta Nieto et par ce décor de plages sans fin, creuset symbolique de béances et d'horizons lointains.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.