Drame (France). Avec Jason François, Michaël Dauber, Frédéric Dorkel .
Produit en 2014. Sortie le 17/09/2014. Distribué par Capricci.

Synopsis

Jason Dorkel, 18 ans, appartient à la communauté des gens du voyage. Il s’apprête à célébrer son baptême chrétien alors que son demi-frère revient après plusieurs années de prison. Accompagnés de leur dernier frère, un garçon impulsif et violent, les trois Dorkel partent en virée dans le monde des "gadjos" à la recherche d’une cargaison de cuivre. Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2014. Prix Jean Vigo.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le JDD

    Une fiction ébouriffante, nourrie de bout en bout d'éléments documentaires plus que troublants. Un film sauvage et touchant.

  • Le Monde

    Déjà, en 2011, le premier film de Jean-Charles Hue, La BM du Seigneur, fut un sacré choc. Son passage à la fiction se fait dans un mélange proprement sidérant entre la chronique documentaire et le bon vieux film noir. Une histoire d'hommes et d'accomplissement, de défi et de courage, de fureur et de stupidité. Une histoire, aussi bien, de fidélité à ce que l'on est, à une vie de risque et de mouvement, quoiqu'il en coûte, quoi qu'on en pense. C'est toute la beauté du film : montrer le prix de la liberté.

  • Positif

    Il en résulte un puissant sentiment de réalisme, des mises en situation impossible à filmer sans une confiance absolue accordée par les protagonistes de cette communauté. Les oppositions entre des aspirations vertueuses exacerbées par l'Eglise évangélique et les pulsions autodestructrices des caïds sont partculièrement prégnantes.

  • Télérama

    Un furieux mélange de polar, de road-movie et de western porté par de vraies fulgurances esthétiques et des acteurs en transe.

  • Première

    C'est fort, inédit et attachant.

  • Next

    Un thriller au noir en forme d'embardée. Et si le film manque parfois d'un soupçon de souffle à l'épreuve de la durée, l'air qu'il fait faire pénétrer dans les étouffoirs de la fiction naturaliste et du cinéma de genre français apparaît, lui, inestimable.

  • Télérama

    Splendide photo crépusculaire, gros plans quasi abstraits, acteurs en transe qui débitent un sabir gitan-ch'ti... On partage le voyage entre enfer et promesse de paradis, entre crime et rédemption.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.